La villa Saint-Ange, un oasis dans la ville d'Aix-en-Provence

·1 min de lecture

À Aix-en-Provence se trouve un hôtel si paisible que même le chant des cigales se fait discret. Bienvenue à la ville Saint-Ange. 

Une oasis dans la ville       

À cinq minutes du cours Mirabeau, les Champs-Élysées aixois, on découvre un havre de paix dans la ville, un ensemble de bastides XVIIIe entourées d'un jardin luxuriant. Le propriétaire, Jean-Brice Garella, entrepreneur passionné d'antiquités, d'histoire et d'art, a entièrement rénové la villa Saint-Ange, lui redonnant son esprit originel et son lustre d'antan. Ceci grâce au concours de nombreux artisans (peintres, ébénistes, tapissiers, zingueurs, doreurs…) qui sont tous labellisés patrimoine français. Un voyage dans le temps.

Un art de vivre à l'aixoise

On reste bouche bée face à cet escalier magistral habité par des portraits de famille. Il donne sur des chambres, pour la plupart dotées de terrasse, décorées de papiers peints panoramiques Zuber, de meubles chinés, de paravents peints, de rideaux en soie retenus par des embrasses en broches de bronze… On se croirait dans un hôtel particulier transmis de génération en génération, où l'ambiance surfe sur l'esprit aixois XVIIIe. L'atmosphère se prolonge jusque dans les salles de bains à l'ancienne, façon boudoir. Luxe, chic et volupté se conjuguent aussi à l'extérieur, dans un jardin provençal de 8 000 mètres carrés qui lui aussi semble avoir toujours été là, planté d'arbres centenaires (cyprès, platanes, oliviers…). On y déniche aussi lauriers roses, vignes, lavande odorante et herbes aromatiques. Point d'orgue du lieu : une piscine de 28...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles