Viol collectif d’une adolescente dans l’Essonne : ce que l’on sait des 12 coaccusés

Unsplash Berta Ferrer

La vie d'Inès* a basculé le 28 mai 2013. Comme le rapporte Le Parisien, lundi 21 novembre 2022, cette jeune fille alors âgée de 17 ans a été violée dans les toilettes d'un parc de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne), par "vingt personnes". L'enquête a permis d'identifier 12 hommes, jugés dès ce lundi 21 novembre 2022 par la cour d'assises pour mineurs du département. Leur procès aura lieu jusqu'au 2 décembre 2022, alors que dix autres hommes, mineurs au moment des faits, ont été renvoyés devant le tribunal pour enfants pour "viol, complicité de viols et abstention d'empêcher un crime". Il y a près de dix ans, la victime avait un rendez-vous avec un homme, Dixon, rencontré sur les réseaux sociaux. Alors qu'ils s'embrassaient dans les WC du parc, des jeunes d'une bande du quartier Saint-Hubert, âgés pour certains de 14 ans, se seraient alors imposés pour faire ouvrir de force la porte. Inès dit avoir été violée tour à tour par ces hommes, dont son "petit ami", alors que d'autres se seraient masturbés à l'extérieur, auraient contacté des copains du quartier ou aurait distribué des préservatifs.

Toujours selon le récit du Parisien, les accusés ont désormais entre 23 et 27 ans. Ils auraient été issus d'une bande baptisée la MAG, pour "Mafia African Ghetto", habituée des bagarres avec des jeunes d'autres quartiers. Malgré leurs dénégations, ils ont été identifiés grâce aux expertises ADN réalisées à partir des préservatifs retrouvés autour des lieux du crime et des vêtements de la victime. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite