Violences faites aux femmes : quel est le bilan du quinquennat Macron ?

·2 min de lecture

À l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, et deux ans après le lancement du Grenelle des violences conjugales, où en est-on de la politique pour les droits des femmes en France ? 

Selon les derniers chiffres de #NousToutes, 102 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint depuis le début de l’année, soit autant que sur l’année 2020 toute entière. Pourtant, Emmanuel Macron l’avait annoncé en 2017 : « l’égalité entre les femmes et les hommes » serait « la grande cause du quinquennat ». Deux ans après le lancement du Grenelle contre les violences conjugales et alors que le premier mandat d’Emmanuel Macron touche à sa fin, retour sur ce qui a été fait en matière de politique pour les droits des femmes sous le quinquennat. 

Lire aussi >>> À la maison des femmes de Saint-Denis, héroïsme ordinaire

Dès le lancement du Grenelle des violences conjugales en septembre 2019, dix mesures d’urgence avaient été annoncées et mises en place, notamment la généralisation de la possibilité de porter plainte dans un hôpital. Deux ans plus tard, 88 conventions départementales, permettant aux victimes de porter plainte dans un hôpital, ont été signées. La création de 1 000 places supplémentaires d'hébergement avait aussi été annoncée à l’occasion du Grenelle. À la fin de l’année 2021, ce sont 7 820 places d'hébergement qui seront disponibles contre 6 823 en 2020, d’après le dernier rapport « Où est l’argent pour l’hébergement des femmes victimes de violences ? » publié par la Fondation des femmes qui estime qu’entre « 21 250 et 35 700 femmes auraient aujourd’hui besoin d’un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes - Déclic - Axelle : "Il m'a plaquée contre un mur. Il a bloqué ma gorge. J'ai vu ma vie défiler"

 A lire aussi 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles