"Visual Suspect" : Camille Lou scandalise les internautes après une remarque sur les sages-femmes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le vendredi 29 juillet 2022, TF1 diffusait un nouvel épisode de Visual Suspect. Présenté par Arthur, le programme a réuni des artistes comme Ahmed Sylla, Shy'm, Booder et Camille Lou, qui avaient une mission : découvrir les particularités de 80 candidats en se basant uniquement sur leur aspect physique. Si le premier épisode avait réuni deux millions de téléspectateurs, cette fois, ils ont été nombreux à critiquer largement la chanteuse Camille Lou. En effet, une séquence a profondément perturbé les internautes. Alors qu'elle devait deviner le métier de six personnes, l'artiste a partagé avec les téléspectateurs ses réflexions : "Sage-femme, je vais vers la dame en 4, je n'ai jamais vu un homme sage-femme. Tu n'as pas envie que quelqu'un te sorte d'un… Tu n'as pas du tout envie qu'un homme soit sage-femme, mais en même temps, il pourrait l'être." Après avoir attribué les métiers à chacun des participants, Camille Lou a renchéri : "Je ne serais pas allée vers une sage-femme homme, j'aurais eu du mal. Je ne sais pas pourquoi."

Cette remarque a fait réagir sa partenaire, Shy'm, qui lui a rappelé qu'il y a "des femmes, mais également des hommes" qui exercent le métier de sage-femme. Et effectivement, ce fut le cas, puisque le candidat numéro 3, qui était bien un homme, a révélé aux téléspectateurs qu'il était sage-femme. Sur Twitter, les internautes en ont voulu à Camille Lou de faire ce genre de remarques à la télévision. Ils ont été nombreux à manifester leur mécontentement : "Camille (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles