Zoé Adjani : qui est la nièce d'Isabelle Adjani à la carrière prometteuse

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Getty
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À l'affiche de "Cigare au miel", Zoé Adjani prouve que sa carrière au cinéma, elle la doit à son talent. Nièce d'Isabelle Adjani, la jeune femme de 23 ans compte bien se faire un nom dans le septième art... sans renier son patronyme. 

La relève est assurée chez les Adjani. Après Isabelle Adjani, devenue une icône du cinéma français, c’est autour de sa nièce de faire parler d’elle. À seulement 23 ans, Zoé Adjani-Vallat semble avoir une carrière prometteuse devant elle. À l’affiche de Cigare au miel, elle est bien décidée à assumer son célèbre nom de famille sans rougir. Et ce, malgré les obstacles qu’elle pourrait rencontrer à cause de son patronyme : "Je suis fière de mon travail et j'aimerais recevoir des louanges, même si ça commence, pour d'autres raisons", a-t-elle confié dans les colonnes de Paris Match. En "quête de légitimité", elle raconte les difficultés qu'elle a rencontrées avec son nom : "Je n'ai cessé, depuis mon enfance, d'être remise en question et, forcément, de m'en poser". 

Vidéo. Zoé Adjani : ses tristes confidences sur la mort de son père

Pour autant, elle refuse de s'en séparer : "Vous vous rendez compte ? Rayer le nom de mon père alors que je fais tout ça pour lui !" Elle est également revenue sur le décès de son père Éric Hakim Adjani, à l'âge de 53 ans, un 25 décembre : "Depuis, chaque Noël, ça pique un peu. C'est dur, mais chacun son fardeau. Avec ma tante Isabelle, nous parlons de lui, parfois, quand on y parvient, elle comme moi. Ce n'est pas simple. Beaucoup d'histoires bouleversées… J'ai perdu mon père, elle a perdu son petit frère. Vous imaginez le mal que ça peut faire !"

Isabelle Adjani, la bonne étoile de Zoé ?

Ses premiers pas d’actrice, Zoé Adjani-Vallat les faits à seulement 15 ans dans Cerise. Devant la caméra de Jérôme Enrico, elle incarne une jeune fille de banlieue de 14 ans contrainte de retourner chez son père, dans une Ukraine en pleine révolution. Un rôle qu’elle décroche grâce à son talent et l’intermédiaire d’Isabelle Adjani qui ne cesse de la soutenir : "Je déjeunais avec ma tante à Paris quand elle a croisé une amie à qui elle m’a présentée comme une future actrice. Et quelques jours plus tard, je reçois un message sur Facebook", s’est-elle souvenue auprès du magazine Elle.

Vidéo. Zoé Adjani fait sensation sur le tapis rouge

Un début de carrière sous une bonne étoile à laquelle Isabelle Adjani croit : "Elle suit des cours de théâtre dans son lycée dans le Sud et je crois qu'elle va inévitablement se lancer dans le cinéma car elle est vraiment faite pour ça. J'essaierai d'être la tante la plus conseillère possible si elle décide de me faire confiance parce qu'elle a un tempérament très fougueux, elle semble douée". Obstinée, la jeune femme assure avoir passé plus de 300 castings ce qui lui permet de décrocher un rôle dans la série dramatique Un avion sans elle, diffusée sur M6. Quant à sa nouvelle vie parisienne, nos confrères rapportent qu'elle parvient "à subvenir à ses besoins, payer son loyer, même si c'est plus ou moins facile selon les mois". 

Zoé Adjani, une étoile montante du cinéma

Depuis le mercredi 6 octobre 2021, c’est au cinéma que le public la retrouve dans "Cigare au miel", le premier long-métrage de Kamir Aïnouz. Un drame ancré en 1993 à Paris où elle incarne Selma, une jeune-femme de 17 ans. Issue d’une famille aisée, celle qui fait sa rentrée dans une école de commerce de la capitale est confrontée au poids des traditions berbères qui s’exercent dans l’intimité familiale. Une quête d'identité qui la mène jusqu’en Kabylie, où vit sa famille algérienne. Un personnage à "l’esprit combatif", dans lequel l’actrice s’est reconnue. "Il y a une vraie ressemblance dans la recherche de la féminité et de l’apprentissage du corps, mais aussi de l’identité, des origines et des liens familiaux parfois ciselés par une guerre ou un langage", a expliqué Zoé Adjani au dernier festival des Arcs (Savoie). De son côté, le cinéaste a ajouté : "Zoé s’est approprié ce rôle avec beaucoup de sensibilité et l’a compris dans sa chair. Je pouvais le lire sur son visage". La preuve que chez les Adjani, le talent est une histoire de famille.

À lire aussi :

>> Isabelle Adjani : sa séance d’exorcisme surréaliste avec Gérard Depardieu

>> Francis Huster : cette décision d'Isabelle Adjani qu'il n'a jamais pardonnée

>> Isabelle Adjani : son hommage musical et très gênant au regretté François Florent

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles