Zoom sur le chrysanthème, une fleur d'automne : son origine, ses variétés

© Pixabay

Si le terme "chrysanthème" est formé de deux mots grecs – chrusos (or) et anthemis (fleur) –, la plante est apparue en Chine il y a 2.000 ans. Elle est alors un symbole de joie et de longévité, que l’on travaille à la manière des bonsaïs. En 836, elle est introduite au Japon en tant que plante médicinale, soulageant notamment les troubles circulatoires. Mais sa beauté ne tarde pas à ravir les esthètes de la cour impériale et le chrysanthème devient l’emblème de la famille royale. Aujourd’hui, chaque année à Tokyo au mois de novembre, se tient Kiku Matsuri, le festival du Chrysanthème, où plus de 2.000 spécimens attirent 100.000 spectateurs...

Le chrysanthème arrive en France en 1789 grâce à Pierre Blancard, botaniste et explorateur, qui la rapporte de Chine. Mais c’est après la Première Guerre mondiale que cette belle d’automne va rencontrer un succès retentissant. En 1919, un an après l’Armistice, le président Poincaré demande aux Français de fleurir les tombes des soldats morts pour la France. On voit alors les cimetières se couvrir de la seule plante qui pousse à cette époque de l’année : le chrysanthème ! Cette tradition a fini par s’associer à la fête des morts du 2 novembre.

Si la fleur d’origine, Chrysanthemum indicum, était jaune, aujourd’hui, cette plante qui peut vivre une ou plusieurs années se décline en une infinité de variétés, fruits de travaux d'hybridation. Il existe une vingtaine d’espèces qui diffèrent au niveau de leurs formes : simple ou double, en boule ou (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite