États-Unis : un candidat républicain au Sénat accusé d’avoir forcé sa maîtresse à avorter

© SIPA

Une femme accuse le candidat républicain au Sénat américain Herschel Walker de l’avoir payée pour avorter alors qu’ils entretenaient une relation extraconjugale. Farouche opposant à l’IVG, il nie les faits, mais son accusatrice l’a mis mardi au défi d’une rencontre en personne.

Herschel Walker, une ancienne star de football américain et pourfendeur du droit à l’avortement, doit participer à un second tour dans l’État de Géorgie (sud des États-Unis) le 6 décembre après qu’aucun des candidats n’a obtenu la majorité absolue il y a deux semaines. La campagne d’Herschel Walker a été entachée par plusieurs controverses : il est accusé de violences conjugales, d’avoir eu des enfants de relations extraconjugales et d’avoir payé pour faire interrompre les grossesses de deux anciennes petites amies.

Ce nouveau scandale pourrait lui coûter cher dans les urnes. Herschel Walker nie connaître cette femme, qui utilise un pseudonyme, et affirme n’avoir jamais payé pour des avortements, malgré les accusations d’une deuxième femme contre lui.  « Herschel, je n’aurais jamais cru que tu nierais me connaître ou notre relation », a lancé mardi l’accusatrice lors d’une conférence de presse à Los Angeles. « Es-tu vraiment prêt à tout - y compris mentir aux électeurs de Géorgie - pour devenir sénateur ? » interroge-t-elle. Face au déni, elle lance un défi : « As-tu le cran de me rencontrer en personne, en public, me regarder dans les yeux et me dire en face que tu ne me connais pas ? »

Une confrontation avant le deuxième tour ?

L’accusatrice, baptisée du pseudonyme « Jane Doe » par sa célèbre avocate, Gloria Allred, affirme que sa relation avec Herschel Walker a débuté en novembre 1987 à Dallas, alors...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi