Elle a 23 ans, il a presque 100 ans : une colocation pas comme les autres

·1 min de lecture

Depuis un an et demi Florence, 23 ans, vit avec son colocataire, René, 99 ans dans son appartement à Cannes.

Florence et René se sont rencontrés grâce à l’association Toit en tandem. « Ils cherchent des gens qui sont compatibles et ils ont trouvé que nos profils se mariaient bien », raconte la jeune femme. René, 99 ans, qui n’a pas bien vécu le premier confinement explique que la présence de Florence lui permet d’avoir quelqu’un à qui parler. « Quand vous vous retrouvez entre quatre murs, ils ne répondent pas », confie à Brut. le presque centenaire, qui vivait dans cet appartement avec sa femme, aujourd’hui décédée. 

Lire aussi >>> Colocation : couples, familles, divorcés, seniors... ils s'y mettent tous

Pour la jeune femme, l’avantage de vivre en colocation avec René est aussi financier : elle paye un loyer de 35 euros par mois seulement. « Lui, il ne le fait pas non plus pour les sous, c’est la compagnie quoi, c’est vraiment symbolique. [...] Par exemple, s'il y a un jour où je ne peux pas être là, le week-end je serai sûre de faire une activité avec René pour compenser », explique Florence. Mais elle l’assure, ce n’est pas une question d’heures, pour elle « c’est juste passer du temps ensemble ». 

Une colocation comme les autres 

Florence précise aussi qu’elle n’est pas là pour s’occuper de René car il est indépendant. Pour elle, c’est comme vivre dans n’importe quelle colocation : « s’il n’est pas bien je vais m’occuper de lui mais lui aussi », précise la jeune femme. Avec Florence, ils partagent toutes...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles