5 blessures sexuelles que vous allez probablement vouloir éviter

Faire l'amour est en générale une source de plaisir. Mais dans certains cas, la douleur peut aussi être au rendez-vous, notamment lorsque l'on s'y attend le moins… Et on ne parle pas seulement des genoux irrités par le tapis lors d'une levrette un peu trop intense. Un faux mouvement peut aussi générer des blessures plus douloureuses.

La fracture du pénis 

La fracture du pénis est sans doute la blessure qui fait le plus peur à tous les hommes, en matière de sexe. La première chose à savoir est qu'il ne s'agit pas d'une fracture à proprement parler, puisqu'il n'y a pas d'os dans le pénis. En réalité, il s'agit d'une rupture de l'enveloppe d'un ou des deux corps caverneux, les tissus spongieux de la verge qui se gorgent de sang pour créer une érection. En cas de mouvement un peu brutal, en particulier lors de la pénétration, un accident est vite arrivé. Un craquement peut se faire entendre, et un hématome peut également apparaître. Si une telle mésaventure vous arrive, ne paniquez pas, mais rendez-vous immédiatement aux urgences, car cela peut nécessiter une intervention chirurgicale. Par ailleurs, le médecin devra vérifier que l'urètre n'est pas endommagé.

Le déchirement vaginal 

Rien que le mot déchirement a de quoi donner des frissons. Rassurez-vous : en Europe, les déchirures vaginales sont relativement rares, du moins dans les rapports consentis. Elles sont en effet dues à un manque de lubrification, à une contraction vaginale ou à un rapport un peu trop violent. En revanche, les femmes peuvent subir des petites déchirures, en particulier au niveau de la fourchette (la partie de la vulve qui se situe vers l'anus) ou des grandes lèvres, qui peuvent se "coincer" lors de la pénétration. Cette mésaventure est arrivée à Céline* : "Un mouvement un peu trop brusque avec mon chéri, et ça m'a déchiré la grande lèvre, ça saignait beaucoup. J'ai passé trois jours à avoir mal à chaque fois que j'allais aux toilettes." Si ce genre de problème vous arrive, n'hésitez pas à consulter votre gynécologue, qui pourra vérifier que tout va bien, et éventuellement vous donner des conseils pour éviter que ce genre d'événement ne se reproduise.

La mâchoire qui se déboîte 

Ce genre d'accident est plus gênant que douloureux. Lors d'un rapport oral, et particulièrement lors d'une fellation, la mâchoire peut se bloquer. Et même dans certains cas se déboîter, à cause d'une ouverture excessive ! Valeria* l'a expérimenté et s'en souvient encore : "Quand je suis rentrée chez moi et que j'ai expliqué à mes parents que je ne pouvais pas trop parler parce que j'avais la mâchoire bloquée, ma mère m'a regardée de travers", rigole-t-elle. Rassurez-vous : ce cas de figure reste assez rare est est le plus souvent bénin, même si ce type de luxation est particulièrement douloureux. Pas besoin d'une opération pour régler le problème, une manipulation suffit. Toutefois, mieux vaut demander à un professionnel de l'effectuer : médecin, kiné… Elle se pratique sans anesthésie, mais demande d'être effectuée au plus vite, avant que les muscles contractés ne viennent compliquer la tâche.

La rupture du frein 

Juste derrière la fracture du pénis, c'est sans doute la blessure qui inquiète le plus ces messieurs. Le frein, cette fine partie de peau qui fait la jonction entre le gland et la verge, est fragile et peut se déchirer en cas de mouvement trop brutal, que ce soit pendant une masturbation ou une pénétration. Généralement, cela génère une vive douleur et un saignement qui peut être assez impressionnant. Fabien* l'a expérimenté est en conserve un souvenir presque traumatique. "Quand j'ai senti la douleur et vu le sang, je ne vais pas mentir, j'ai tourné de l'oeil ! Heureusement, mon mec est infirmier et il savait exactement quoi faire. Il a assuré, m'a rassuré, mais après ça, il m'a fallu quelques semaines avant d'accepter d'avoir un nouveau rapport : j'étais terrifié." Les bons gestes en cas de rupture du frein ? Comprimer la zone avec une compresse pour arrêter le saignement, et consulter un médecin, pour savoir si une plastie du frein est nécessaire. Le tout suivi par au minimum trois semaines d'abstinence pour ne pas aggraver la situation. 

Les brûles intimes

On ne le répétera jamais assez : il est essentiel de se laver les mains avant de se lancer dans un rapport sexuel. Maelys* peut en témoigner : "Pendant un rencard avec un mec, on avait décidé de préparer du guacamole. Par la suite, l'ambiance s'est un peu réchauffée, jusqu'à ce qu'il glisse sa main entre mes cuisses. Les piments se sont immédiatement rappelés à mon bon souvenir !". Les piments ne sont pas les seuls risques : les huiles essentielles mais aussi certains lubrifiants peuvent également créer des irritations très désagréables. En cas de problème, il est essentiel d'immédiatement rincer la zone à l'eau tiède pour éliminer la causer de la brûlure. Si au bout de 24h, l'inconfort est toujours présent, mieux vaut consulter un gynécologue. Et rappelez-vous : on ne met pas n’importe quoi dans son vagin.

* Dans un souci d’anonymat, les prénoms ont été modifiés.

A LIRE AUSSI

> Ils préfèrent le sexe sans pénétration

> J’ai testé… Les sextoys qui promettent un orgasme en moins de trois minutes

> Sex list : pourquoi garder une liste de ses partenaires sexuels ?