Ces 6 plantes vont survivre à la chaleur cet été

Elles fleurissent l’été, ne craignent ni la chaleur ni le trop-plein de soleil, et n’exigent pas d’entretien pointu. Tour d’horizon de ces plantes qui vont survivre à la chaleur de l’été.

Le Gazania

Gazania 2
Gazania 2

© Maplantemonbonheur.fr

Très colorée et souvent confondue avec la marguerite, cette fleur qui vient d’Afrique du Sud exige une belle exposition au soleil et supporte aisément l’aridité. En prime, le Gazania ne demande pas d’entretien en particulier, si ce n’est de l’arroser chaque semaine.

L’echeveria

Echeveria OK
Echeveria OK

© Maplantemonbonheur.fr

Cette succulente aux feuilles gorgées d’eau, originaire du Mexique, préfère une exposition ensoleillée. Ultra instragrammée, l’echeveria se décline en mauve, vert, et gris-vert, et conserve ses réserves d’eau dans ses feuilles. Résultat ? La sécheresse et le soleil direct ne lui font pas peur

Le Laurier-rose

Gamm Vert 1 OK
Gamm Vert 1 OK

© Gamm Vert

Cette plante se développe grâce aux rayons du soleil, et puise ses origines dans le bassin méditerranéen mais aussi au Pakistan et à Oman. Le Laurier-rose ne requiert pas de soin spécifique puisqu'il s'agit d'une plante quasi increvable, il suffit de l’abriter du vent et du froid durant l’hiver. Attention, plante toxique…

La Lavande

GETTY
GETTY

© Getty

Cette plante d’extérieur originaire du bassin méditerranéen, emblème de la Provence, a la réputation de s’épanouir même sous une canicule extrême. Et si vous oubliez de l’arroser, la lavande ne vous en tiendra pas rigueur, elle aime l’aridité ! De plus elle s'avère utile pour chasser les moustiques.

La Verveine des jardins

Verveine des jardins OK
Verveine des jardins OK

© Maplantemonbonheur.fr

Si cette plante hybride au nuancier...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles