Affaire conclue - "C'est une escroquerie", "Elle essaie de les entourlouper", "Supercherie" : les twittos consternés en découvrant un "faux" dans l'émission

·3 min de lecture
Capture écran France 2 direct/Affaire conclue
Capture écran France 2 direct/Affaire conclue

Un faux dans Affaire conclue. Ce jeudi 24 mars 2022, les téléspectateurs de France 2 ont eu la surprise de découvrir un tableau faussement attribué à un "maître", apporté par une vendeuse de 69 ans. Sur Twitter, certains se sont indignés que l'œuvre soit tout de même présentée aux acheteurs de l'émission...

Ce jeudi 24 mars 2022 était diffusée l'avant-dernière quotidienne d'Affaire conclue de la semaine. Les habitués pouvaient comme tous les jours assister aux ventes aux enchères orchestrées par l'animatrice Sophie Davant. Une passionnée de brocante que les internautes critiquent fréquemment en raison de sa tendance à être "cassante" avec les commissaires-priseurs, à leur prendre les objets des mains ou à leur couper la parole. Tableaux, broches, sculptures, vases, etc, chaque épisode apporte son lot de surprises en terme d'objets. Apportés par les vendeurs anonymes, ces derniers se révèlent pourtant parfois décevants aux yeux des téléspectateurs, comme des acheteurs de l'émission. Hier, les twittos ont été nombreux à déplorer le nombre d'objets cassés, en mauvais état ou hors de fonctionnement présentés sur le plateau.

Et aujourd'hui, une grande partie d'entre eux est tombée des nues à cause d'un tableau proposé à la vente par une certaine Marie-France. La femme de 69 ans originaire de Belfort est venue avec un tableau flamand du 17ème-début du 18ème, qu'elle a reçu en héritage. Un tableau de scène agricole, signé Van Ostade, un peintre néerlandais connu dans le milieu. Mais rien n'a échappé à l'œil aguerri du commissaire-priseur Jérôme Duvillard... Après une fine observation à la loupe, celui-ci a rapidement compris qu'il s'agissait en réalité d'une imitation. En cause entre autres : des incohérences dans l'exécution (raideurs dans la posture du personnage, jeux de lumières ratés etc) ainsi qu'une signature apposée "par dessus" la peinture, qui lui laisse penser qu'elle a été ajoutée postérieurement pour lui donner une attribution prestigieuse. Pas de quoi cependant empêcher l'accès de la vendeuse à la salle des ventes, ce qui a d'ailleurs surpris négativement certains twittos.

D'autant plus qu'une fois là-bas, la vendeuse n'a pas vraiment joué franc-jeu : alors que les acheteurs de l'émission lui demandaient quel artiste était à l'origine du tableau, elle s'est contentée de répondre "c'est un tableau de famille" puis face à leur insistance "il y a une signature derrière", prenant le risque de les induire en erreur. Pas dupes, les acheteurs du jour ont tout de même eu la bonne idée de faire venir Jérôme Duvillard, afin de bénéficier de son expertise. Malgré le fait que ce dernier leur apprenne qu'il ne s'agissait pas vraiment d'un tableau de Van Ostade, ils n'ont pas boudé leur plaisir de se retrouver face à une œuvre ancienne. L'affaire a été conclue pour 550 euros... Les twittos eux, ont jugé que cela n'était pas mérité.

Vidéo. Découvrez le portrait de Sophie Davant

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles