Affaire conclue - "Complètement à côté de la plaque", "Encore un grand écart", "Elle n'y connaît rien" : les internautes critiques face à cette estimation trop basse

Dans Affaire Conclue, cette estimation a été totalement ratée ce qui a énervé les internautes.
Dans Affaire Conclue, cette estimation a été totalement ratée ce qui a énervé les internautes.

Ce jeudi 19 janvier, Affaire Conclue est au rendez-vous sur France 2, avec de nombreux objets présentés aux acheteurs. L'estimation de l'un d'entre eux a attiré l'attention des téléspectateurs parce qu'elle était particulièrement basse... et son prix a été multiplié à sa vente !

Un objet original. Ce jeudi 19 janvier, Affaire Conclue nous a présenté des objets intéressants. Au programme : des chaises importées d'Italie, un porte-couteaux de Benjamin Rabier sur le thème des fables de La Fontaine ou encore un tableau de Godchaux. Frédéric, originaire du Doubs, a ramené un objet original. L'homme de 44 ans a apporté dans l'émission un monogramme de la Compagnie internationale des wagons-lits et des grands express européens.

L'objet trônait fièrement dans le salon des parents de sa compagne mais ces derniers sont malheureusement décédés. Après qu'ils aient vidé la maison, personne ne souhaitait le récupérer et Frédéric ne souhaitait pas s'en séparer. En effet, selon lui, il était évident que cet objet avait de la valeur. Il est donc venu à Affaire Conclue pour le prouver. Selon Marie Renoir, commissaire-priseur, il daterait de 1883. Elle explique qu'il ornait chacun des wagons des Orient Express ou des trains bleus.

La minute de Sophie Davant

Une estimation insuffisante selon les internautes

La commissaire-priseur est claire : l'objet n'est pas très rare. Elle donne son estimation à 70 euros. "J'espère que ça montera" dit-elle à Frédéric. Ce dernier imaginait un prix plus élevé : "Dans ma tête, je partais sur 400, 500 euros" avoue t-il. Ramener cet objet était un "challenge" pour lui : "Je suis venu à l'émission pour leur prouver que, peut-être, ce monogramme a une belle valeur. J'espère faire un petit pied de nez à ma compagne et à ses sœurs".

Place à la vente. Et l'enthousiasme est présent du côté des vendeurs, contrairement à Marie Renoir. Les enchères montent très rapidement et tous souhaitent acheter le monogramme. Ils sont passionnés par son histoire et par sa fière allure. Finalement, c'est Arnaud qui remporte les enchères et qui achète l'objet à 1 250 euros. Le prix est à l'opposé de l'estimation. Ainsi, les internautes remettent au cause le professionnalisme de la commissaire-priseur qui s'est totalement trompée sur le prix.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Vidéo. Ce contenu pourrait également vous intéresser