Affaire Romand : ce quintuple homicide étrangement similaire à l’affaire Dupont de Ligonnès

Le 21 avril 2011, les corps d'Agnès (la mère), d'Arthur, Thomas, Anne et Benoît (les enfants) sont retrouvés enterrés sous la terrasse du domicile familial. Aucun des cinq membres de la famille n'avait donné de nouvelles depuis quinze jours. Le père, Xavier Dupont de Ligonnès, est introuvable. Rapidement, il devient le principal suspect de ce que l'on appellera par la suite "la tuerie de Nantes". Depuis 11 ans, l'homme n'a pas resurgi et laisse les enquêteurs toujours aussi dubitatif sur l'endroit où il pourrait se trouver. Mais une enquête touffue a permis d'exhumer un mobile potentiel : un amas de mensonges devenus difficiles à dissimuler. Par bien des aspects, ce crime terrible n'est pas sans rappeler celui commis par Jean-Claude Romand en 1993. Après avoir menti à sa famille pendant des décennies sur sa vie et son métier, l'homme avait fini par les tuer avant de tenter de mettre fin à ses jours.

Les drames familiaux ne sont pas rares. Pire, il n'est pas rare non plus qu'ils se terminent en bain de sang. Mais les affaires Dupont de Ligonnès et Romand ont la particularité de partager des similitudes troublantes. D'abord le nombre de victimes : cinq. Dans le cas de la tuerie de Nantes, le père de famille est suspecté d'avoir tué sa femme, ainsi que les quatre enfants du couple. Pour ce qui est de Jean-Claude Romand, le 11 janvier 1993, il assassine sa femme Florence, ses enfants Caroline et Antoine, puis se rend au domicile de ses parents et leur réserve le même sort. S'il a tué (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles