Alessandra Sublet jugée "inculte" par Thierry Ardisson : l'histoire d'une guéguerre qui dure

French tv presenter Alessandra Sublet arrives for the screening of the film
French tv presenter Alessandra Sublet arrives for the screening of the film "Mascarade" during the 75th edition of the Cannes Film Festival in Cannes, southern France, on May 27, 2022. (Photo by LOIC VENANCE / AFP) (Photo by LOIC VENANCE/AFP via Getty Images)

Ce vendredi 3 juin 2022, Alessandra Sublet est de retour sur TF1 aux commandes cette fois du grand concours des animateurs. Et une chose est sûre : face à elle, on ne trouvera pas Thierry Ardisson. Il y a dix ans, l’homme en noir s’en est subitement pris à sa consœur… et ne s’est pas arrêté pendant de longues années. Retour sur une guéguerre médiatique qui a trop duré.

Ce n’est un secret pour personne : dans le paysage audiovisuel français, il y a des personnalités qui ne s’aiment pas. Vraiment pas. Aussi vieille que celle qui sépare Cyril Hanouna d’Arthur, la brouille entre Alessandra Sublet et Thierry Ardisson dure depuis dix ans maintenant. Autant de temps durant lequel les deux animateurs n’ont cessé de s’invectiver par médias interposés. Et tout a commencé par les commentaires cinglants de Thierry Ardisson.

Vidéo. La Minute d'Alessandra Sublet

La première critique d'une longue série

Retour en 2012. Cette année-là, Thierry Ardisson accorde un entretien au magazine Paris Match. Interrogé sur la grille de programmation, il décide de s’en prendre subitement à Alessandra Sublet, alors aux commandes de C à vous sur France 5. "Alessandra Sublet sur la chaîne du savoir, c’est quand même un comble. Elle glousse, elle ricane beaucoup. J'ai même l'impression qu'elle ne fait plus que ça !" Un an plus tard, l’occasion était trop belle : alors qu’Alessandra Sublet quitte la présentation de C à vous, l’homme en noir s’en prend de nouveau à elle sur les ondes d’Europe 1 : "Elle se gaussait, elle se vantait tous les soirs dans son émission de ne pas avoir de culture, de ne pas savoir que la guerre de 40 avait commencé en 40. […] C’est un style d'animation où l'on rigole pour remplir le vide. On rigole, on rigole, on rigole pour remplir le vide… C'est quand on n'a pas grand-chose à dire, c'est sûr."

Amoureux de la télé à l’ancienne, Thierry Ardisson était alors persuadé que les Français étaient aussi offusqués que lui de voir Alessandra Sublet sur France 5, qui "a été créée comme étant la chaîne du savoir, le fait d'y retrouver, tous les soirs, Alessandra Sublet, c'est un peu paradoxal. Non ?" martelait-il, sans répit. Et d’ajouter, presque pour la forme : "Je n'ai rien contre elle, elle réussit très bien, elle est très sympathique. Il n’y a pas de haine, c’est juste une constatation." Ouf, on aurait presque cru que...

Il faut dire que Thierry Ardisson porte en lui quelques amertumes. En 2016, sur le plateau de son émission alors diffusée sur C8, Salut les Terriens, il expliquait pourquoi il détestait C à vous, une "émission parodique" à son sens : "Ils nous ont volé l’idée du dîner et maintenant ils nous volent l’idée des interviews formatées. Donc c’est bien une émission parodique. Et en plus c’est la chaîne du savoir et de la connaissance donc on s’étonne qu’il fasse ce genre d’émissions". Est-ce là le réel objet de son courroux contre Alessandra Sublet ? On ne le saura jamais vraiment. En revanche, l’animatrice, elle, a très vite su comment se défendre.

Vidéo. Thierry Ardisson ressuscite les stars disparues dans 'Hotel du temps'

La contre-attaque

Au début, Alessandra Sublet a préféré ne rien dire, laissant à Thierry Ardisson tout le loisir de s’en prendre à elle gratuitement. Puis, interrogée à ce sujet en 2014 sur les ondes d’Europe 1, elle se permettait une boutade sur son adversaire : "Je crois qu'il est amoureux de moi. Vous savez, c'est comme les mecs qui vous défoncent un peu parce qu'en fait ils sont attirés par vous, mais qui n'osent pas vous le dire." Sacrilège ! Touché en son fort intérieur, Thierry Ardisson avait répliqué avec grand fracas à travers… une lettre ouverte. "Alessandra, je vous ai rencontrée une fois, il y a quatre ans, sur le plateau de C à vous. Je ne vous ai jamais draguée, je ne suis pas amoureux de vous. Désolé. J’aime ma femme, Audrey Crespo-Mara."

En 2017, Thierry Ardisson remettait une pièce dans la machine en parlant d’Alessandra Sublet dans un entretien à Télé Cable Sat : "J'avais malheureusement raison de dire à l'époque qu'elle n'avait rien à faire sur France 5, la chaîne de la culture et de la connaissance. Elle avait répondu que j'étais vieux, jaloux, en fin de carrière. Bien vu." De son côté, la principale concernée avait répondu, toujours sur le ton de l’humour, sur son compte Twitter.

En 2018, sur les ondes de RTL, l’animatrice en rajoutait une couche : "La rare fois où j'ai dit 'Il doit être fou amoureux de moi', il a pété un plomb ! Je me suis rendu compte que Pépé Zinzin était quand même hyper premier degré." Trois ans plus tard, interrogée par Puremédias sur cette brouille qui n’a que trop duré, Alessandra Sublet se moquait cette fois de l’absence médiatique de Thierry Ardisson : "J'ai envie de vous demander : qu'est-ce qu'il fait en ce moment papi Zinzin ?" Avant de se montrer plus sérieuse au sujet de tout ce déballage : "À l'époque, je n'ai jamais été meurtrie par les attaques de Thierry. C'était le jeu. La seule fois où je me suis retournée contre lui, il l'a très mal pris parce que j'ai fini par lui dire qu'il devait être très amoureux de moi (...) J'ai de l'admiration et du respect pour la carrière de Thierry. Mais il semblerait que ma carrière soit encore en cours, là où la sienne s'est arrêtée" déclarait-elle. Il y a quelques semaines, en annonçant la fin de sa carrière d'animatrice, Alessandra Sublet avait eu quelques mots à l'attention de Thierry Ardisson : "Je lui laisse le champ libre !"

Dans tout ce bazar, il y a bien eu une fois où l'on pensait que les choses s'étaient arrangées. C'était en 2015, et Thierry Ardisson l'assurait alors sur Europe 1 : "C'est vrai que je me suis un peu acharné sur elle et qu'elle n'en méritait pas tant. J'ai toujours besoin d'avoir une tête de turc, ça m'amuse. Mais c'est comme quand j'étais petit, que j'arrachais les ailes des mouches. Ce n'est pas quelque chose qu'on est obligé de faire mais on aime bien faire souffrir la mouche comme ça. Il faut que je fasse un peu attention parce que c'est vrai que c'est un peu ridicule parfois." Mais visiblement, la machine à clash a repris de plus belle avec les années.

À lire aussi :

>> "Je ne referai jamais d'enfant" : Alessandra Sublet se confie sur son célibat choisi, et ça fait du bien !

>> Thierry Ardisson : ses confidences sans filtre sur sa vie sexuelle débridée

>> "Je ne voulais pas d'enfant" : Alessandra Sublet se confie sur sa maternité

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles