Alimentation anti-inflammatoire : mode d’emploi

© LanaSweet / Istock

Qu’est-ce que l’alimentation anti-inflammatoire ? Comment l’adopter ? On fait le point.

Comprendre l’inflammation

En soi, l’inflammation n’est pas nocive pour l’organisme. Elle est même une réaction naturelle de ce dernier face à une agression extérieure (virus, bactérie, lésion, blessure…). Le système immunitaire déploie une armada de cellules pour détruire l’agresseur, avant d’entamer le processus de guérison. L’inflammation est donc une réponse défensive, et se manifeste par des rougeurs et un gonflement de la zone inflammée, qui est aussi douloureuse et anormalement chaude. En interne, si un organe est touché, cela peut causer son dysfonctionnement.
En temps normal, l’inflammation dure quelques jours, mais parfois la réaction persiste, on parle alors d’inflammation chronique. Or, sur le long terme, celle-ci favorise de nombreuses maladies inflammatoires (diabète, cancer, psoriasis, arthrose…), et s’avère délétère pour notre corps.

Autre point important, l’inflammation chronique est fortement corrélée à notre vie actuelle. Le stress, la pollution, le manque de sommeil, mais surtout notre alimentation, sont autant de facteurs qui nourrissent la maladie. Mais, si l’alimentation est le problème, elle peut également devenir le remède.

Combattre l’inflammation grâce à l’alimentation anti-inflammatoire

Pour simplifier, cette diète encourage la consommation d’aliments anti-inflammatoires, et limite ceux susceptibles de favoriser l’inflammation. Dans cette dernière catégorie, on retrouve des...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi