Bollinger, Mumm, Canard-Duchêne, Moët & Chandon... tout savoir sur les grandes maisons de champagne

Au début du XIXe siècle, Athanase de Villermont, un brillant militaire, acquiert un vaste domaine viticole autour du village champenois d’Aÿ. Problème : en tant qu’aristocrate, il lui est interdit de faire du commerce. Qu’à cela ne tienne. En 1829, il fonde la société Renaudin-Bollinger & Cie avec Joseph-Jacob, dit Jacques Bollinger, et Paul Renaudin. Le mariage de Jacques et de la fille d’Athanase vient sceller le destin des deux familles, dont les descendants seront à la tête du domaine jusqu’en 2008.

Parmi les personnages qui ont notablement contribué à écrire l’histoire familiale de la maison, Elisabeth Bollinger occupe une place de choix. Veuve du petit-fils du fondateur, elle dirige la société pendant trente ans, de 1941 à 1971. Elle acquiert de nouvelles parcelles, promeut la marque à l’international, lance la cuvée Bollinger R.D. en 1967, puis la cuvée Vieilles Vignes Françaises en 1969.

En 1859, Victor Canard, tonnelier, épouse Léonie Duchêne, fille de vigneron, à Ludes, sur le plateau rémois. De ce mariage naît en 1868 la maison de champagne Canard-Duchêne. En 1890, c’est la consécration : elle devient fournisseur du tsar Nicolas II. Les bouteilles peuvent alors arborer les armoiries de la cour impériale de Russie, toujours présentes aujourd’hui sur les étiquettes des cuvées. Trois d’entre elles rendent hommage à la fondatrice, Léonie.

En 1827, trois frères, Jacobus, Gottlieb et Philipp Mumm, fondent à Reims la maison de champagne Mumm. Ces entrepreneurs de Cologne sont (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles