Cancer du nez (fosses nasales et sinus paranasaux) : cause, symptômes, évolution, traitement

Istock/master1305

Reconnus comme maladies professionnelles, les cancers des fosses nasales et/ou des sinus paranasaux représentent un faible pourcentage des cancers ORL. De plus, ils pâtissent d’un diagnostic souvent trop tardif. En cause : des symptômes peu caractéristiques. Alors, comment détecter les premiers signaux d’alerte de ce type de cancer ? Comment est-il pris en charge ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le cancer du nez, un cancer rare.

Selon l’Institut national du cancer, le nombre estimé de nouveaux cas de cancer des fosses nasales, des sinus annexes de la face, des oreilles moyenne et interne était de 806 en 2018, dont 552 chez les hommes et 254 chez les femmes. Il s’agit donc d’une pathologie relativement rare. À ce titre, chaque nouveau cas est déclaré au registre français des tumeurs rares (Refcor). Ce type de cancer des voies aérodigestives supérieures (VADS) reste beaucoup plus rare que les autres formes dont l’incidence est beaucoup plus élevée en France, notamment comparé aux cancers du pharynx, de l’hypopharynx et de la bouche. Notons qu’il existe plus d’une trentaine de localisations différentes au niveau du crâne et de la région cervicale au sein desquelles une tumeur peut potentiellement se nicher. Les cancers VADS sont des cancers particulièrement redoutés, notamment pour les conséquences esthétiques qu’ils engendrent. Ils peuvent également entraver des fonctions majeures telles que la respiration, le goût, l’odorat ou encore la prise alimentaire.

Si l’on a la fâcheuse (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite