Congélation des ovocytes : comment faire ? combien ça coûte ?

·1 min de lecture
![CDATA[Shutterstock / megaflopp]]

L'actrice américaine Sienna Miller s'est confiée auprès de ELLE UK à propos de la congélation de ses ovocytes à l'âge de 40 ans. Depuis 2011, en France, on pouvait les faire conserver sous deux conditions : juste avant un traitement pouvant affecter la fertilité (par exemple une chimiothérapie) et si l'on était soi-même donneuse d'ovocytes.

Mais depuis août 2021, la loi relative à la bioéthique a fait évoluer les possibilités de congélation de ses gamètes : celle-ci n'est plus limitée à des raisons médicales. Mais concrètement, que dit le texte ? Pour y accéder et bénéficier d'une prise en charge par la sécurité sociale, il faut répondre à des conditions d'âge : avoir 29 à 37 ans. En outre, la procédure est simplifiée sur certains points, par exemple, le conjoint de la personne qui donne ses gamètes n'a plus à donner son consentement.

Si la stimulation ovarienne et l'intervention de prélèvement des ovocytes est remboursé par l'Assurance maladie, la conservation en elle-même reste payante, soit 40 euros par an environ.

Marche à suivre

La démarche à suivre commence par une consultation gynécologique. Ensuite, il faut établir une sorte d'état des lieux de votre fertilité, ce qui permet d'estimer vos chances de concevoir par procréation médicalement assistée. Après quelques prises de sang, examens gynécologiques et échographie, vous débutez un traitement qui dure environ 10 jours pour stimuler votre production d'ovocytes. Puis un examen (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Les lubrifiants classiques sont-ils néfastes pour la fertilité ?
Test de grossesse : qu’est-ce qui peut causer un faux positif ?
Infliximab pendant la grossesse : mieux vaut attendre pour vacciner son enfant
L'épidémie de Covid-19 a provoqué des retards d'apprentissage chez les bébés
Grossesse : les traitements contre l'hypertension sans danger pour la mère et l'enfant

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles