Fails love du confinement #5 : "Le confinement a clairement bousillé ma vie professionnelle et sentimentale"

Katia Rimbert
·Journaliste
·5 min de lecture
L'amour au temps du confinement
L'amour au temps du confinement

Cela fait plus d’un mois que les Français sont assignés à domicile. Et la solitude se fait sentir. Surtout pour ceux qui rêvent de trouver l’amour... Ou qui pensaient l’avoir trouvé avant le début du confinement. La crise sanitaire est parfois cruelle avec les sentiments, comme le prouvent vos témoignages sur Twitter. Voici notre sélection de la semaine.

Le confinement est une épreuve à laquelle personne n’était préparé, que l’on vit plus ou moins bien en fonction de sa situation, de son état d’esprit ou encore des gens avec lesquels on vit (ou non) cette cohabitation forcée. Pour toutes celles et ceux qui sont confinés solo ou qui ressentent une extrême solitude éloignés de leur famille ou de leur chéri.e, ça commence à faire long. Et ça commence aussi à se voir, les gars. Il faut faire quelque chose.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Certains ont même lancé des appels... Désespérés, n’ayons pas peur des mots. Mais après tout, tout est bon à prendre pour passer le temps, non ?

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Les avantages du confinement (si, si, il y en a)

Ce qu’il y a de positif dans tout ça (car OUI il y a toujours du positif, cherchez bien), c’est que cette pause dans nos vies à 1000 à l’heure aura permis à quelques-uns d’entre vous de ne pas tomber amoureux de la mauvaise personne ou de vous rendre compte que vous n’étiez finalement pas si attaché que ça à votre target du moment. Comme quoi, prendre le temps de cogiter, ça a du bon. Et ça peut éviter de faire des bêtises.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La positive attitude, c’est bien, mais c’est compliqué de l’appliquer quand on n’en peut plus des enfants/du télé-travail/du chômage forcé/du plafond de son appart. Pour de nombreux internautes, c’est difficile de voir le verre à moitié plein, et on les comprend. Parce que le confinement, qui n’est déjà pas très rigolo à la base, l’est encore moins quand on vient de rompre, qu’on ne peut pas conclure avec son crush ou que ce dernier s’est tout simplement lassé de nous.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le déconfinement, l’oasis dans le désert

Il ne reste qu’un seul espoir, une seule chose à laquelle on se rattache, un radeau qu’on ne lâcherait pour rien au monde en plein milieu de l’océan : le déconfinement. Et une date : le 11 mai (enfin, si elle est maintenue, mais ne parlons pas de malheur). Mais à en croire vos messages postés sur Twitter, vous n’avez pas tous les mêmes raisons de vouloir (enfin) sortir de chez vous.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Allez, on y croit ! On va finir par (s’en) sortir. En attendant, continuez de nous raconter vos fails amoureux sur les réseaux sociaux, ça nous occupe bien de lire votre prose.

A LIRE AUSSI

>> Fails love du confinement #2 : "J'ai trois ex qui sont revenus depuis le début, un par semaine"

>> Fails love du confinement #3 : "J'ai découvert que mon crush était gay"

>> Fails love du confinement #4 : "Ma meuf m’a dit 'Je vais te quitter mais j’attends la fin du confinement par respect'"