Dans leur vie comme dans leur lit, ces personnes n'ont eu qu'un·e seul·e partenaire

Dans leur vie comme dans leur lit, ces personnes n'ont eu qu'un·e seul·e partenaire

Dans les relations de couples, il n'y a pas de normes. Certaines personnes ont mis du temps à trouver celui ou celle avec qui ils vont passer le reste de leur vie. D'autres préféreront papillonner. Mais certaines personnes croient encore à l'Amour avec un grand A, le seul, l'unique. La preuve ? Dans leur vie comme dans leur lit, ils n'ont aimé qu'une personne. Et ils ne comptent pas faire changer les choses. 

En 2016, un sondage IFOP révélait que les Français avaient en moyenne 11 partenaires sexuels au cours de leur vie. Bien sûr, il s'agit d'une moyenne : certains en ont eu beaucoup plus – et tiennent le compte grâce à leur sex-list ! – tandis que d'autres en ont eu beaucoup moins. Et ils le revendiquent ! 

Ces couples qui n'ont connu personne d'autre 

Françoise et Jacques ont trois grandes dates prévues pour l'année 2020 : leurs 87 et 89 ans respectifs, mais aussi leurs 70 ans d'amour. "J'avais 19 ans quand j'ai enfin trouvé le courage de courtiser Françoise, la fille des amis de mes parents", confie cet ancien militaire. "Je n'ai jamais aimé une autre femme, et notre amour a survécu à tout. Mes déplacements avec l'armée, une fausse-couche, la perte de notre fille à l'âge de 5 ans. Elle est la première femme que j'ai embrassée, avec qui j'ai fait l'amour. Elle est mon tout.

Ce témoignage, terriblement romantique, fait écho chez de nombreux couples de tous les âges. "Je n'ai que 25 ans, mais c'est le genre d'histoire qui me fait rêver", affirme Anna. En couple avec son compagnon Charly depuis leurs 15 ans, elle le considère comme l'homme de sa vie : "Je n'ai connu que lui, il n'a connu que moi, et on n'a pas du tout envie que ça change. Quand il m'a demandé en mariage, c'était le plus beau jour de ma vie. On veut prouver que l'amour unique, qui dure toujours, c'est encore possible.

La peur de se lasser ? Ils ne connaissent pas 

A l'heure où le schéma de la monogamie est remis en question, l'interrogation est la suivante : peut-on avoir une vie sexuelle épanouie lorsque l'on n'a eu qu'une seule personne dans son lit ? Pour Loïc, la réponse est oui. "Ma femme et moi, nous avons 40 ans, trois enfants, et au lit, c'est toujours l'éclate. Premier baiser, première fois, on a tout découvert ensemble, et on continue à faire des découvertes, à réinventer notre sexualité.

Lucie, en couple depuis 40 ans avec sa compagne Marcia, ne s'imagine pas non plus aller voir ailleurs : "Le sexe sans sentiments, ça ne m'intéresse pas. A 60 ans, pourtant, j'ai eu bien des occasions d'expérimenter avec d'autres personnes. Mais Marcia est la seule personne avec qui j'ai envie de faire quoi que ce soit. Et comme elle est parfaite sur tous les plans, ça ne m'étonne pas.

Même jeunes, ils croient encore à l'amour unique 

N'en déplaise à certaines personnes, qui considèrent les millennials comme une génération dévergondée, nombreux sont les jeunes à espérer n'avoir qu'un ou une seule partenaire au cours de leur vie. Martin, 19 ans, a récemment fait son coming-out auprès de ses parents : il est amoureux de Luc, son ami d'enfance. "Je sais qu'il y a plein de clichés sur les gays, qu'on a la réputation de ne pas savoir être fidèle, de toujours rechercher de nouvelles sensations. C'est une préconception qui m'énerve. Les couples homosexuels ne sont pas si différents des hétéros. Je sais que je n'ai que 19 ans, mais je n'ai eu qu'un seul partenaire... Et oui, si je peux passer ma vie avec lui, ça me convient très bien." 

Et aux personnes plus âgées qui lui disent qu'il va forcément changer d'avis en vieillissant, que l'amour unique n'existe plus aujourd'hui, il a simplement envie de répondre "Ok boomer". "Le romantisme n'est pas mort. Je n'ai aucune preuve que je ne changerai pas d'avis, mais j'ai le droit d'espérer passer ma vie avec mon amoureux, non ?" Un avis partagé par Louise, 17 ans : "Parmi mes copines, plusieurs ont déjà perdu leur virginité. Moi je préfère attendre d'avoir trouver la "bonne personne". Garçon ou fille, d'ailleurs ! On me dit souvent que je suis vieux jeu, mais l'idée de n'avoir qu'un seul partenaire sexuel, un seul partenaire amoureux dans toute ma vie, je trouve ça romantique. C'est un concept qui me plaît." La preuve qu'il n'y a pas d'âge pour croire en l'amour éternel. 

A LIRE AUSSI

Sex list : pourquoi garder une liste de ses partenaires sexuels ?

Nudevember : en novembre, retrouvez confiance en vous en posant nu(e) !

10% des 15-25 ans pensent être bien informés sur la notion de consentement (il y a encore du boulot)