La Disparition de Stéphanie Mailer : dans les coulisses de la première série audio d’Ana Girardot

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Trois ans après la parution du roman de Joël Dicker, « La Disparition de Stéphanie Mailer », l’actrice et réalisatrice Ana Girardot s’empare de l’œuvre et l’adapte en série audio pour la plateforme Sybel. 

On la connaît actrice dans « Simon Werner a disparu », « Ce qui nous lie » ou encore « Deux Moi ». Désormais, Ana Girardot s’essaye à la réalisation et dévoile sa première série audio : « La Disparition de Stéphanie Mailer ». Une adaptation du roman à succès de Joël Dicker qu’elle dévoile sur la plateforme de podcasts Sybel, et dans laquelle elle reprend l’intrigue originale : celle de l’enquête qui entoure un quadruple meurtre à Orphea, une petite station balnéaire située dans les Hamptons. Une nouvelle corde à son arc que la comédienne et réalisatrice nous a invité à découvrir en mai dernier, en plein cœur du 9ème arrondissement de la capitale, où s’est déroulé le tournage de la série.  

« Je me souviens, l’été dernier, j’étais sidérée sur la plage de voir dans mon champ de vision peut-être cinq personnes qui lisaient le même livre », se souvient Ana Girardot à propos du succès de Joël Dicker. « C’est génial d’amener, surtout dans un polar, plusieurs lecteurs dans une même intrigue. De leur faire découvrir cette panoplie de personnages. On sent qu’il prend du plaisir à écrire ses romans et à nous emmener dans ses histoires. Il aime bien récupérer le passé pour le ramener dans le présent. Je comprends qu’on l’adapte énormément, que ce soit au cinéma, à la télévision ou en audio fiction. Parce qu’il y a quelque chose de très ludique. J’ai pris beaucoup de plaisir à faire cette...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles