Doomscrolling : cette mauvaise habitude qui nuirait à notre santé mentale

Twitter, Instagram, Facebook... Vous avez tendance à vous empresser d'allumer votre téléphone au réveil afin de voir ce qu'il se passe sur la toile ? Alors vous êtes probablement coupable de doomscrolling. Voici de quoi il s'agit.

Le doomscrolling, vient des termes anglais "doom" qui se traduit par "destin tragique" et "scrolling" qui signifie en français "défiler". Selon l'Urban Dictionnary, ce phénomène consiste à faire défiler de manière complusive, tous vos flux de médias sociaux, à la recherche de contenus multimédias anxiogènes.

"Lorsque les sujets d’actualités sont particulièrement négatifs ou provoquent des émotions fortes, il peut être très tentant de se tenir au courant de ce qui se passe", explique Fatmata Kamara, infirmière et conseillère en santé mentale, dans les colonnes du CosmopolitanUK.

Vous êtes allongé tranquillement dans votre lit et vous voulez suivre les dernières actualités concernant le Covid-19 ou la guerre en Ukraine ? On le sait, lorsque l'on commence à défiler des informations anxiogènes, on peut avoir du mal à s'arrêter. Cependant, cette habitude à l'apparence anodine, peut s'avérer néfaste pour la santé mentale : "L'impact du 'doomscrolling' peut varier d'une personne à l'autre, mais en général, il peut vous rendre encore plus anxieux, déprimé et isolé", précise Ken Yeager, psychiatre au Wexner Medical Center de l'université d'État de l'Ohio (États-Unis), au média américain Health.

Curiosité, volonté de se rassurer... Il existe de nombreuses raisons (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles