Drépanocytose : la Haute autorité de santé recommande de généraliser son dépistage à tous les bébés

© NataliaDeriabina/iStock

Jusqu’à présent, le dépistage de cette maladie génétique affectant les globules rouges était réservé aux nouveaux-nés de parents originaires de zones à risques.

La Haute autorité de santé (HAS) a recommandé mardi 16 novembre de généraliser à tous les nouveaux-nés français le dépistage de la drépanocytose, une maladie génétique aux effets potentiellement graves. Cet avis a été rendu dans la foulée de mesures prises par le gouvernement en ce sens.

De nouvelles données, notamment épidémiologiques, ont modifié l'appréciation de la HAS, expose-t-elle dans un communiqué. Lors de sa précédente évaluation, en 2014, elle avait préconisé de poursuivre le dépistage ciblé.

Aujourd’hui, le dépistage de la drépanocytose concerne les nouveaux-nés aux parents originaires de zones où le risque génétique est plus important : les Antilles, la Guyane, la Réunion, Mayotte, l’Afrique subsaharienne, le Cap-Vert, le Brésil, l’Inde, l’océan Indien, Madagascar, l’Ile Maurice, les Comores, l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, l’Italie du Sud, la Sicile, la Grèce, la Turquie, le Liban, la Syrie, l’Arabie Saoudite, le Yémen, Oman.

30 000 personnes touchées en France

La drépanocytose est une maladie héréditaire du sang, qui affecte les globules rouges. C'est l'une des maladies génétiques les plus répandues dans le monde, en particulier en Afrique. En France, elle est plus rare mais touche près de 30 000 personnes, selon les chiffres gouvernementaux.

Elle se manifeste entre autres par une anémie, des crises douloureuses et un risque accru d'infections. Ses répercussions peuvent être graves : c'est, par...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi