Dysphorie de genre : comment se manifeste ce trouble et quelles sont les conséquences ?

Unsplash/Tim Mossholder

Une personne souffrant de dysphorie de genre peut se sentir « emprisonnée dans le mauvais corps », ou exprimer sa détresse de ne pas être née dans un autre genre. Se sortir de la dysphorie de genre peut sembler un combat interminable et difficile, mais il existe de nombreuses associations qui peuvent aider la personne dans ce parcours.

L’American Psychiatric Association (Apa), dans la cinquième version du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM 5), définit la dysphorie de genre comme une détresse psychologique provoquée par une non-congruence entre le sexe assigné à la naissance et l’identité de genre. Le site Psychiaclic, dans son article consacré à la dysphorie de genre, définit ces concepts en s’attachant à la signification de chaque terme :

Le GHU Paris Psychiatrie et Neurosciences, dans l’article consacré à la dysphorie de genre, établit les symptômes par lesquels elle se manifeste :

Dans son article « What is Gender Dysphoria », l’American Psychiatric Association indique par ailleurs que la dysphorie de genre entraîne une détresse intense qui affecte la vie de la personne dans ses interactions sociales, que cela soit au travail ou à l’école, et dans tous les domaines de la vie. L’association psychiatrique américaine précise que la dysphorie de genre peut survenir dès l’enfance, et se poursuivre à l’adolescence et à l’âge adulte. Les personnes affectées par la dysphorie de genre traversent parfois des périodes pendant lesquelles elles n’éprouvent plus (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite