Publicité

Encore vierge à 35 ans ? Rien de grave ! insiste Rebel Wilson

Encore vierge à 35 ans ? Rien de grave ! insiste Rebel Wilson - Abaca
Encore vierge à 35 ans ? Rien de grave ! insiste Rebel Wilson - Abaca

Question sexualité, les injonctions sont nombreuses. Rebel Wilson est venue tacler les pressions que subissent notamment les personnes vierges - et elle fait bien.

Rappelez vous, en 2022 déjà, Tal Madesta le rappelait dans nos pages : "la course à la sexualité" est une pression bien réelle et elle en fait souffrir beaucoup. "L'impératif sexuel concerne énormément de personnes et fait souffrir énormément. La sexualité est un système qui structure idéologiquement, culturellement et légalement la société. C'est aussi une obsession collective dont tout le monde est victime".

C'est un enjeu très générationnel en fait : l'on sait que la jeunesse actuelle, par exemple, désire voire moins de scènes de sexe "gratuites" dans les films et séries, et beaucoup plus de relations platoniques, voire d'histoires d'amitié fortes, entre mecs et meufs : l'omniprésence de la sexualité commence à saouler !

Plus encore, le fait de culpabiliser les vierges et les "puceaux", d'en faire un motif de honte, d'exclusion, une pression sociale... Y'en a marre. Et cela, les travaux féministes ne sont pas les seuls à le démontrer ! Des stars aussi haussent la voix. Comme Rebel Wilson, la révélation des Pitch Perfect. L'actrice lesbienne a récemment évoqué une anecdote perso : elle n'aurait perdu sa virginité qu'à 35 ans. Et alors ? Rien de honteux à cela.

L'actrice australienne, âgée de 44 ans, a décidé d'en parler à PEOPLE pour remettre les points sur les i : "tout le monde n'est pas obligé de perdre sa virginité à l'adolescence !", affirme-t-elle avec conviction. Oui, ça paraît logique dit comme ça, mais...

Lire la suite


À lire aussi

"Soyez bizarres !" : le conseil déroutant de Jenna Ortega à la génération Z
Les plaintes pour violences sexuelles sont en (grande) majorité classées sans suite
Comment vivre après une relation toxique et violente ? Adeline Toniutti témoigne