Entorse de Chopart : définition, symptômes, durée, traitement, attelle, arrêt de travail

Istock/luckyraccoon

Les entorses de l’articulation de Chopart peuvent être bénignes, si les ligaments sont simplement étirés ; ou être plus sévères, si les ligaments sont distendus, voire totalement rompus. Découvrez dans cet article tout ce qu’il y a savoir sur ce type d’entorse.

L’articulation de Chopart est une articulation entre les os situés à l’avant du pied (naviculaire en dedans et cuboïde en dehors) et ceux situés à l’arrière (calcanéum en dehors — l’os du talon — et talus en dedans — qui participe à l’articulation de la cheville). On parle aussi d’articulation médio-tarsienne. Cette articulation joue un rôle essentiel : c’est elle qui permet d’adapter la position de la cheville et du pied lors de l’appui au sol, tout en faisant office d’amortisseur au cours de la marche. L’entorse de Chopart est un motif fréquent de consultation dans les services d’urgence. Les entorses de Chopart peuvent, comme toutes les entorses, être plus ou moins sévères. Il peut s’agir soit d’une lésion bénigne, en cas de simple étirement ligamentaire, soit d’une entorse moyenne (en cas d’élongation ou déchirure de quelques faisceaux ligamentaires), ou grave si un ou plusieurs ligaments sont totalement rompus. En majorité, les entorses de Chopart sont bénignes, car cette articulation n’a que peu d’amplitude, et les ligaments qui la maintiennent sont solides.

L’entorse de Chopart est le plus souvent due à un mouvement excessif en pronosupination, c’est-à-dire avec le pied qui part vers le dedans ou le dehors de façon (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite