Gale : comment reconnaître ses boutons bien spécifiques ?

AndreyPopov

“Le parasite humain responsable de la gale est un acarien microscopique. Il vit dans les cellules cornées de la peau des humains où la femelle creuse de petites galeries pour y pondre ses œufs qui éclosent à la vitesse grand V. C’est la raison pour laquelle il est si difficile de s’en débarrasser.”, explique la dermatologue.

Ces galeries et les larves qui naissent de ces œufs déclenchent une réaction du système immunitaire de l’hôte qui conduit à de vives démangeaisons et à l’apparition de boutons. La démangeaison est pire la nuit car le parasite vit et se déplace la nuit, il est moins actif le jour. Une infestation à la gale ne confère pas d’immunité et il est tout à fait possible de contracter à nouveau la gale ensuite. Autre élément important, alors que les moustiques ou les poux se nourrissent du sang de l’hôte, ce n’est pas le cas du sarcopte.

“La gale se transmet par contact avec la peau d’un humain contaminé, mais aussi par les vêtements et la literie, sur un terrain immunitaire favorable. Les immunodéprimés sont beaucoup plus vulnérables.”, explique le Dr Gaucher. “La transmission se fait par les minuscules petites “pellicules” ou squames qui se détachent imperceptiblement de la peau normale, et encore davantage de la peau irritée que l’on gratte en laissant des traces sur nos vêtements ou sur les sièges sur lesquels on s’assoit.”, ajoute-t-elle. Ces particules de peau microscopiques peuvent contenir le sarcopte lui-même ou ses œufs et larves, qui se développent ensuite (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite