Publicité

Grève des enseignants : 40% de grévistes attendus ce jeudi 31 janvier 2024, quelles conséquences ?

La colère gronde chez les Français, et cela se ressent de plus en plus ces derniers jours. Après les différentes actions des agriculteurs, qui ont bloqué de nombreuses routes en France et ont prévu de renforcer leurs actions sur Paris pour paralyser Rungis, la grève des taxis, qui ont appelé à une opération escargot, celle des éboueurs (qui avait d’ailleurs fait réagir Marcia Cross, l’interprète de Bree Van de Kamp dans la série Desperate Housewives) ou encore de la SNCF en 2023, c’est aux enseignants de manifester leur mécontentement. Il faut dire que le ras-le-bol général n’a fait qu'augmenter ces derniers mois au sein de la profession, notamment avec les prises de parole maladroites d'Amélie Oudéa-Castéra, la nouvelle ministre de l’Éducation, de la Jeunesse, des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques. Le syndicat FSU-SNUipp, à travers un communiqué relayé par Le Parisien le 30 janvier 2024 justifie également la décision de faire grève en raison des "conditions de travail, pour les personnels", mais aussi "d’apprentissage, pour les élèves", qui "se sont dégradées". Autre raison ? Les professeurs qui ne seront "plus remplacés et à la rentrée 2024, la suppression de 650 postes dans le premier degré", qui "conduira à de multiples fermetures de classes sur tout le territoire".

Il faut donc s'attendre à de nombreuses perturbations dans les différents établissements scolaires. Cette nouvelle journée de mobilisation, (qui pourrait rappeler celle du 7 mars 2023, appelé mardi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite