Hantavirus : transmission, contagion, symptômes, traitements de cette famille de virus

Pexels/IRINA LYADOVA

La gravité d’une contamination par le Hantavirus est variable chez l’homme. Elle est potentiellement mortelle en raison de la fièvre hémorragique avec syndrome rénal ou du syndrome pulmonaire qu’elle peut entrainer. Heureusement, il est possible de s’en protéger grâce à des mesures préventives simples. Découvrez quels sont les modes de transmission, les symptômes, les traitements et les mesures préventives relatifs au Hantavirus.

Les Hantavirus sont des virus de la famille des Hantaviridae, présents dans le monde entier. Ils sont hébergés par des rongeurs, c’est pourquoi on parle de zoonose virale. Ces hôtes naturels sur le continent européen sont le campagnol roussâtre ou encore le mulot à collier, que l’on trouve dans nos forêts, mais aussi dans les habitations de type granges, greniers, maisons abandonnées et cabanes. On distingue plusieurs types de Hantavirus à l’origine d’une transmission de la maladie à Hantavirus à l’homme, précise Santé publique France. Chaque Hantavirus est associé à une espèce spécifique de rongeurs. On distingue d’un côté la catégorie de Hantavirus dits de l’Ancien Monde, à savoir les virus Dobrava-Belgrade, Tula et Puumala sur le continent européen, et le virus Séoul en Asie. Et de l’autre, un Hantavirus dit du Nouveau Monde, le virus Sin Nombre, présent dans l’ouest des États-Unis, ainsi qu’en Amérique du Sud. Ces Hantavirus peuvent engendrer des complications graves voire létales, comme des syndromes cardiopulmonaires à Hantavirus (HPS) ou des fièvres (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite