Harcèlement de rue : pourquoi le kit d'auto-défense qui cartonne sur TikTok peut vous envoyer en prison ?

·4 min de lecture
© TikTok SelfDefGirl

Alors que les femmes sont toujours autant victimes d'agressions et harcèlement de rue, des marques proposent des kits d'auto-défense vendus sur les réseaux sociaux. Mais attention, ces derniers sont composés d'armes de catégorie D, qui peuvent vous valoir de gros problèmes, même en cas de légitime défense. Explications.

Se sentir en sécurité dans la rue quand on est une femme, c'est loin d'être facile. Harcèlement, agressions, commentaires désobligeants... Aujourd'hui encore, sortir l'esprit totalement tranquille est presque mission impossible, et nombreuses sont celles à avoir mis en place des habitudes pour se protéger ou se rassurer : porter des baskets plutôt que des talons, partager sa localisation avec un·e proche, rester au téléphone, ou encore garder ses clés à la main pour s'en servir comme une arme. Et certaines marques semblent avoir décidé de miser sur cette insécurité pour se faire de l'argent, en proposant notamment des kits d'auto-défense à destination de celles qui doivent ou veulent se déplacer seules.

Vidéo. Margaux - "La rue ça peut faire peur avec toutes les agressions et le harcèlement".

Des armes roses et girly

Ultra populaire sur TikTok, avec plus de 125 000 abonnés et des centaines de milliers de vues sur ses vidéos, le compte SelfDefGirl fait la promotion "d'objets de self défense pour femmes". Sa propriétaire propose de gros porte-clés roses ornés de pompons, mais aussi de différents objets destinés à se protéger des agressions ou des accidents. Au programme de son best-seller : un brise-vitre, un coupe-ceinture et une alarme stridente pour appeler à l'aide ou faire fuir un agresseur. Mais aussi un poing américain en forme de tête de chat, un pic à glace, un couteau dont la lame se dissimule dans une clé ou encore une bombe au poivre.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Les kits en question sont très appréciés des internautes, et les promesses d'achat sont nombreuses parmi les commentaires. C'est triste, mais ce n'est pas étonnant : lassées d'être agressées et souvent d'être mal accueillies au sein des commissariats, les femmes préfèrent ne plus prendre de risque et se déplacer armées afin de pouvoir se défendre.

Vidéo. Journée internationale des droits des femmes : "Une main aux fesses, ce n’est pas du harcèlement, c’est une agression sexuelle"

Des armes légales, ou pas ?

Mais est-ce légal d'avoir de telles armes sur soi au quotidien ? En théorie, la réponse est oui, mais les choses sont plus compliquées qu'il n'y paraît. Comme l'explique le site du Service public de la République française, les armes de catégorie D (couteau, bombe lacrymogène d'une capacité inférieure à 100 ml, les shockers, mais pas les tasers !) ou encore les armes blanches types poignard, couteau-poignard ou matraque sont légales en France. Les armes de catégories D sont libres à l'achat et à la détention par toute personne majeure et responsable de ses actes.

Toutefois, la Direction de l'information légale et administrative du cabinet du Premier ministre précise que : "Pour transporter (par exemple dans votre voiture) ou porter sur vous une arme de catégorie D, vous devez avoir un motif légitime." C'est-à-dire qu'en cas de contrôle de sécurité ou d'utilisation d'une des armes de ce porte-clé, vous devez être en mesure de fournir une raison valable. La question qui se pose est donc la suivante : qu'est-ce qu'un motif légitime ? Eh bien, cela sera déterminé par les forces de l'ordre ou la justice en fonction du lieu, des circonstances et du contexte.

Quels sont les risques ?

Le site du Service public précise d'ailleurs que : "L'appréciation des faits se fait au cas par cas. Ainsi, prétendre que l'arme servirait à mieux affronter une altercation ou un danger ne constitue pas un motif légitime en soi. Cela dépend des lieux, des circonstances et du contexte." En d'autres termes, même si vous utilisez l'une de ces armes de catégorie D dans le cadre de la légitime défense, mais que vous n'êtes pas en mesure de prouver que vous étiez en danger, vous risquez des poursuites... y compris de la part de votre agresseur. Ainsi, avoir peur pour sa sécurité la nuit ne légitime pas le port d'armes de catégorie D. Et ce, même si les femmes seules sont encore top souvent victimes d'agressions et harcèlement de rue.

Les sanctions infligées en cas de port ou transport d'une arme hors du domicile sans motif légitime peuvent aller jusqu'à 15 000 euros d'amende et pas pour sauver le modèle social français. Celles-ci peuvent fortement grimper en cas de blessure, y compris sur l'agresseur. Ce dernier pourrait même porter plainte. 

A LIRE AUSSI

>> Elle suit un tuto TikTok et se retrouve défigurée

>> Le "Blackout Challenge" sur TikTok, un défi inspiré du jeu du foulard inquiète les parents

>> TikTok : d'où vient le chiffre terrifiant "97%" présent dans de nombreuses vidéos ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles