Balance

23 SEPTEMBRE - 22 OCTOBRE

Amour : Vous ne donnerez pas la priorité à votre cœur. Vous avez pourtant envie de contacts, d'échanges. Vous voudrez juste vous libérer des conventions qui vous obligent à vous comporter de telle ou telle manière.

Travail-Argent : Vous êtes très dynamique dans ces secteurs et les résultats de vos efforts seront payants au sens propre. Attention à ne pas en faire trop d'un coup au risque de ne pas tenir la cadence et de vous essouffler rapidement.

Santé : Bonnes défenses naturelles.

16 may
Illustrations de Jo Ratcliffe
  • Quelle suite pour "Le Problème à 3 corps"? Les créateurs donnent de nouvelles informations

    Après une première communication sybilline de Netflix, les créateurs du programme apportent quelques précisions sur l'avenir de la série.

  • Voici - Demain nous appartient : les premières images de Candice et Victorien de la Star Academy sur le tournage de la série

    Candice a pris une décision radicale, qu'elle a décidé de partager avec ses abonnés, en story Instagram, ce mercredi 22 mai 2024. L'ex-élève de la Star Academy a préféré se montrer transparente avec sa communauté, sur un sujet qui leur tient beaucoup à coeur.

  • Hommage national aux deux agents pénitentiaires "emportés par la folie meurtrière"

    Un hommage national, en présence notamment du Premier ministre Gabriel Attal, a été rendu mercredi à Caen aux deux surveillants pénitentiaires tués le 14 mai à Incarville (Eure) dans l'attaque de leur fourgon par un commando lourdement armé, toujours recherché."Trois minutes, c'est le temps qu'aura duré cette attaque, trois minutes et pourtant une éternité", a rappelé Gabriel Attal, face aux deux cercueils de Fabrice Moello, 52 ans, et Arnaud Garcia, 34 ans, recouverts chacun d'un drapeau bleu-blanc-rouge. "Arnaud Garcia et Fabrice Moello ne se relèvent pas. Ils ne se relèvent pas, emportés par la folie meurtrière", a-t-il ajouté."Leur mort ne restera pas impunie, l'enquête avance, elle se poursuivra aussi longtemps qu'il le faudra mais elle aboutira", a encore déclaré le Premier ministre, qui s'était auparavant entretenu avec les familles des victimes.M. Attal a annoncé que le capitaine pénitentiaire Fabrice Moello, 29 ans de service, et le surveillant brigadier Arnaud Garcia, 15 ans d'ancienneté, seront promus et a remis les insignes de chevalier de la Légion d'honneur sur les cercueils.Cette distinction a été prise par décret du président de la République le 21 mai, et publié mardi matin au Journal officiel.Réunissant quelque 300 personnes dont Brigitte Macron, des élus ou encore la Défenseure des Droits Claire Hédon, la cérémonie s'est tenue dans la cour de l'ancienne maison d'arrêt de Caen, où avaient travaillé les deux victimes et vidée de ses détenus depuis décembre.Les cercueils des deux agents ont ensuite quitté la cour de l'ancien centre pénitentiaire, suivis par leurs proches. - "La Nation s'incline" -Initialement annoncé, Emmanuel Macron, qui a annulé sa venue à Caen pour se rendre en Nouvelle-Calédonie, a rencontré les familles la veille à l'Elysée."Aujourd'hui, la Nation s'incline avec respect et honore leur mémoire, accompagnant leur famille et leurs camarades de sa reconnaissance et de ses pensées émues", a écrit sur X peu avant la cérémonie Emmanuel Macron, estimant que les deux hommes "allaient au-devant de leur mission, malgré les risques, parce qu’ils avaient décidé de servir la Justice".Les deux agents ont été tués le 14 mai dans un guet-apens tendu à un fourgon au péage d'Incarville (Eure), qui a blessé gravement trois autres agents et permis l'évasion d'un détenu multirécidiviste, Mohamed Amra. Ce dernier, pour lequel Interpol a diffusé une "notice rouge" de recherche internationale, ainsi que le commando lourdement armé qui a procédé à cette attaque sont toujours en fuite.L'attaque mortelle, la première depuis 1992 selon la Chancellerie, a entraîné un blocage des prisons pendant plusieurs jours.Le mouvement des personnels pénitentiaires a été levé après la conclusion d'un accord avec le ministère portant notamment sur la sécurisation des missions de transferts, avec la banalisation d'une grande partie des véhicules pénitentiaires (demandée de longue date par les syndicats), l'amélioration de l'armement et du matériel de protection (notamment la généralisation du port du pistolet à la cuisse) et le renforcement des escortes.Les obsèques des deux agents doivent se tenir mercredi après-midi, dans l'intimité familiale, pour Fabrice Moello et samedi matin pour Arnaud Garcia.mac-mb/ban/mpm

  • Vingt personnes du vol Singapore Airlines en soins intensifs à Bangkok

    Vingt personnes ayant voyagé à bord de l'avion de Singapore Airlines qui a connu des turbulences avant un atterrissage d'urgence à Bangkok mardi, se trouvaient en soins intensifs dans des hôpitaux de la capitale thaïlandaise, après un incident exceptionnel qui a coûté la vie à un passager.Le Boeing du vol SQ321, qui transportait 211 passagers et 18 membres d'équipage, a subi des turbulences extrêmes et soudaines à 11.000 mètres au-dessus de la Birmanie dix heures après son décollage, s'élevant soudainement et plongeant à plusieurs reprises.Un passager de nationalité britannique âgé de 73 ans est mort et 104 autres personnes ont été blessées à bord de l'appareil qui effectuait la liaison Londres-Singapour.Le groupe hospitalier Samitivej a déclaré mercredi à l'AFP avoir pris en charge 85 d'entre elles, dont 20 dont en soins intensifs originaires d'Australie, du Royaume-Uni, de Hong Kong, de Malaisie, de Nouvelle-Zélande, de Singapour et des Philippines.Sur des photos prises dans l'avion, on voit une cabine jonchée de nourriture, de bouteilles de boissons et de bagages, ainsi que des masques à oxygène pendant du plafond.Selon un communiqué du ministère philippin du Travail, une passagère philippine, une ingénieure informatique travaillant à Singapour, souffre d'une fracture du cou et son état a été jugé "sensible" mais stable par les médecins.Le PDG de Singapore Airlines Goh Choon Phong a présenté ses condoléances à la famille du défunt et s'est dit "vraiment désolé pour l'expérience traumatisante" vécue par les personnes à bord, dans un message vidéo.A l'aéroport Suvarnabhumi de la capitale thaïlandaise, le personnel médical a transporté les blessés sur des brancards jusqu'aux ambulances qui attendaient sur le tarmac. Un employé de Thai Airways a déclaré à l'AFP avoir vu "plus de 10" ambulances se précipiter sur les lieux. Le personnel de l'aéroport a séparé les passagers en quatre groupes en fonction de leur état de santé, a raconté cet homme, qui n'a donné que son prénom, Poonyaphat.Mercredi, 131 passagers et 12 membres d'équipage traumatisés, soit la majorité des personnes présentes dans le Boeing, sont finalement arrivés à Singapour sur un autre vol.- "Turbulences incroyablement fortes" -Ils ont été accueillis par des proches soulagés mais aucun n'a souhaité parler aux journalistes."J'ai été projeté contre le plafond, puis, lorsque l'avion a brutalement chuté, j'ai fait pareil", a dit un passager à la presse locale australienne, mercredi, après son arrivée à Sydney, sa destination finale."J'ai ensuite heurté le sol assez violemment et mon petit-déjeuner et mon verre ont également volé en éclats". "Des membres de l'équipage étaient en train de servir le petit-déjeuner à tout le monde et ce sont eux, les pauvres, qui ont été le plus grièvement blessés", a-t-il ajouté.Le Premier ministre de Singapour, Lawrence Wong, a adressé ses "plus sincères condoléances" aux proches du passager qui a perdu la vie, Geoff Kitchen, le directeur d'un théâtre près de Bristol, en Grande-Bretagne.La cité-Etat a envoyé une équipe d'enquêteurs à Bangkok et M. Wong a assuré que son pays "travaillait en étroite collaboration avec les autorités thaïlandaises" et mènerait "une enquête approfondie".Parmi les passagers, 56 étaient australiens, 47 britanniques et 41 singapouriens, a souligné la compagnie aérienne.La Malaisie a fait savoir que neuf de ses ressortissants étaient hospitalisés, dont un dans un état critique mais stable.Un photographe de l'AFP a vu des membres du personnel de Singapore Airlines portant des gilets jaunes entrer mercredi dans l'appareil, resté cloué au sol à Bangkok."Il est trop tôt pour savoir exactement ce qui s'est passé. Mais je pense que les passagers ne prennent pas assez de précautions", a commenté auprès de l'AFP Anthony Brickhouse, un expert américain en sécurité aérienne."Dès que le signal s'éteint, la plupart d'entre eux détachent immédiatement leur ceinture de sécurité".- "Un vol fou" -Allison Barker, dont le fils Josh était à bord du Boeing, a raconté à la BBC qu'il lui avait envoyé un texto lui parlant d'un avion "fou" qui devait effectuer un atterrissage d'urgence. "Nous ne savions pas s'il avait survécu, c'était tellement angoissant. J'ai passé les deux heures les plus longues de ma vie", a-t-elle confié.Les scientifiques expliquent que le changement climatique est susceptible de provoquer davantage de turbulences, invisibles au radar.Selon une étude réalisée en 2023, la durée annuelle des turbulences a augmenté de 17% entre 1979 et 2020 et les turbulences sévères, plus rares, de plus de 50%.burx-pdw/del/bds

  • Premier test de mise à feu réussi pour la fusée ONE dans un port spatial écossais

    La société aérospatiale allemande Rocket Factory Augsburg (RFA) a réussi le premier essai de mise à feu des moteurs de sa fusée ONE au port spatial de SaxaVord, dans les îles écossaises Shetland. Dans une vidéo spectaculaire diffusée le 19 mai, les quatre moteurs Helix ont été mis à feu simultanément pendant huit secondes dans le décor pittoresque d'un paysage écossais.

  • Un été 2024 sans sécheresse? Les voyants pour l'instant majoritairement au vert en France

    Après deux années d'importantes restrictions d'eau estivales, la France pourrait peut-être échapper à la sécheresse cet été: au sortir du printemps, les nappes phréatiques métropolitaines ont majoritairement fait le plein, à l'exception notable des Pyrénées-Orientales, département pour lequel le gouvernement lance un plan d'adaptation.Au 1er mai, 65% des nappes métropolitaines se situaient au-dessus des normales, avec 21% dont les niveaux étaient même très hauts. A l'inverse, 22% étaient sous les normales, dont 4% à des niveaux très bas, dans le Roussillon mais aussi dans certaines parties de la Corse, a annoncé mercredi le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).C'est beaucoup mieux que l'an dernier à la même époque, où la situation était "très inquiétante" avec 68% des nappes sous les normales, souligne le BRGM.La France pourrait donc éviter de voir se reproduire le scénario tendu des deux derniers étés.Il y a aussi une "légère amélioration par rapport au mois dernier malgré la reprise de la végétation", qui absorbe une partie des précipitations, note le BRGM. Au 1er avril, 58% des nappes étaient au-dessus des normales et 27% étaient en dessous.En 2023, deux tiers des départements métropolitains connaissaient encore en octobre une alerte rouge de "crise sécheresse", après un été particulièrement sec, entraînant d'importantes restrictions d'eau: interdictions d'arrosage pour les particuliers et les agriculteurs, remplissage des piscines interdit, prélèvements réduits pour certains usages industriels... En 2022, jusqu'à 700 communes avaient été privées d'eau potable.- Restrictions en vue dans le Roussillon -"La situation s'est complètement inversée en raison d'une recharge très excédentaire" notamment sur la période mars/avril où il a beaucoup plu, a indiqué Violaine Bault, hydrogéologue au BRGM, lors d'un point téléphonique.Contrairement aux hivers 2022 et 2023, cette année a été marquée par le retour de pluies abondantes sur une partie du territoire, permettant de recharger des nappes bien basses.En mars, la métropole a connu près de 85% de pluies de plus que les normales. Avril a été plus contrasté avec certaines régions très arrosées, comme la moitié nord et le centre-est, tandis que la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et la Corse ont été déficitaires en précipitations.La pluie est certes bien tombée sur les Pyrénées-Orientales, pour la première fois depuis plus de deux ans. Mais elle est arrivée trop tard et sur des sols trop secs pour pouvoir véritablement s'infiltrer et recharger les nappes.Aux abords de l'été, le Roussillon reste donc dans le rouge concernant la sécheresse et se prépare à un troisième été de restrictions importantes des usages de l'eau."Depuis l'été 2023, le département est à des niveaux historiquement bas", donc "même s'il pleuvait en abondance, les nappes ne parviendront pas à se recharger", a expliqué Mme Bault. "Il faudra au moins deux hivers excédentaires pour espérer recharger les stocks." Autant dire que l'été devrait une nouvelle fois être difficile dans cette région.Ce pourrait aussi être le cas pour l'est de la Corse, où il n'a quasiment pas plu ces dernières semaines.- Des incertitudes -Mais qu'en sera-t-il pour le reste de la France? Là-dessus, le BRGM se montre "plutôt optimiste". Sur les trois premières semaines de mai, la pluie a continué à tomber dans certaines régions, retardant la période de vidange des nappes, qui traditionnellement débute en avril. Et même si la végétation printanière est maintenant bien sortie, elle peut profiter de sols particulièrement humides pour bien s'alimenter en eau et ainsi moins puiser dans les nappes. De même, les précipitations favorisent une irrigation naturelle des cultures, retardant là aussi une sollicitation trop importantes des réserves aquifères en profondeur.Quelques incertitudes demeurent toutefois pour les prochains mois, tempère le BRGM. Les anticipations de Météo-France jusqu'à juillet montrent une tendance à des conditions plus chaudes que la normale, qui pourraient favoriser l'évaporation de l'eau. Et pour les précipitations, il est impossible de prévoir si les pluies vont continuer ou pas.La situation de certaines nappes pourrait donc brutalement se détériorer. Ce pourrait notamment être le cas pour le sud-ouest du bassin parisien, le sud de l'Alsace, la chaîne des Puys dans le Massif central, le couloir de la Saône, l'Est lyonnais ou encore l'ouest des Pyrénées.dep/jmi/ico/egn/er

  • Européennes 2024 : Jordan Bardella a gagné de nombreux surnoms lors de cette campagne

    « Jordan est pas là », « Le Mytho »... La tête de liste RN, qui doit affronter Gabriel Attal en débat, est largement en tête des sondages et constitue une cible de choix.

  • Le roi Charles III rend Windsor payant pour tout le monde

    Le roi Charles III rend Windsor payant pour tout le monde.

  • Attaque d’un fourgon à Incarville : Gabriel Attal rend hommage aux deux agents pénitentiaires tués

    Emmanuel Macron n’était pas présent à cet hommage rendu à l’ancienne maison d’arrêt de Caen pour cause de déplacement en Nouvelle-Calédonie.

  • Gambardella: pourquoi les supporteurs de l'OM ne pourront pas assister à la finale des Minots à Pierre-Mauroy

    L'OM affrontera Nancy samedi en finale de la Coupe Gambardella au stade Pierre-Mauroy, avant la finale de la Coupe de France entre l'OL et le PSG. Or, il n'existe pas de billetterie dédiée à cette affiche de jeunes. Les tribunes seront donc garnies de Lyonnais et de Parisiens, mais pas de Marseillais ou de Nancéiens.

  • La fille de Judith Godrèche, Tess, victime d'attaques déplacées, son célèbre père s'en mêle : "Tu as raison..."

    Après les attaques particulièrement déplacées contre la jeune Anna Biolay l'an dernier, c'est une autre "fille de" qui est...

  • Estelle Mossely a désormais une poupée Barbie à son effigie, comme huit autres championnes

    Le fabricant des célèbres poupées a révélé ses nouvelles Barbie inspirées d’athlètes et la championne Estelle Mossely en fait partie.

  • Cyril Lignac revisite la fameuse « quiche du couronnement » du roi Charles III et le résultat est « royal »

    Accro aux quiches et aux tartes salées ? Cyril Lignac vous propose de varier les plaisirs avec cette version de la « coronation quiche », servie lors du couronnement du roi Charles III.

  • Vol de la Singapore Airlines : 20 personnes en soins intensifs en Thaïlande après les turbulences

    Un ressortissant britannique âgé de 73 ans est mort après un événement particulièrement violent de turbulences sur un vol Londres-Singapour.

  • Émeutes en Nouvelle-Calédonie : Édouard Philippe met la pression à Emmanuel Macron

    Le président de la République doit arriver dans l’archipel du Pacifique Sud ce mercredi 22 mai au soir, plus d’une semaine après le début des émeutes en raison d’une réforme constitutionnelle.

  • Incendie massif dans les bureaux du géant pharmaceutique danois Novo Nordisk

    Un incendie de grande ampleur était en cours mercredi dans les bureaux du géant pharmaceutique danois Novo Nordisk, à l'extérieur de Copenhague, ont annoncé les pompiers de la capitale.Nous avons environ 100 pompiers sur le terrain", a déclaré à l'AFP le chef des opérations des pompiers Martin Smith, en précisant que tout le monde avait été évacué du bâtiment situé à Bagsvaerd, dans la partie nord de l'agglomération de Copenhague, sans qu'il n'y ait aucun blessé à déplorer.

  • Renault 5 E-Tech électrique : voici les deux versions disponibles à la commande dès maintenant

    Mardi 21 mai, Renault a officiellement ouvert les commandes de la nouvelle R5 électrique. Les commandes de la Renault 5 E-Tech électrique ouvrent d’abord sur les versions haut-de-gamme techno et iconic cinq. En 2025, l’ouverture des commandes s’élargira à toutes les versions.

  • Festival de Cannes 2024 : Bella Hadid fait sensation dans une incroyable robe transparente

    Bella Hadid a fait une apparition remarquée sur le tapis rouge avec une « naked dress » signée Saint Laurent.

  • Cannes 2024 : les petits secrets du tournage du « Comte de Monte-Cristo »

    Le film qui a coûté 43 millions d’euros est projeté au Festival de Cannes. Pierre Niney, les réalisateurs et les producteurs dévoilent les coulisses du tournage.

  • VOICI : Plus belle la vie : ce scénario "déplacé" qui met les téléspectateurs en colère après la mort de Marwan Berreni

    Ce mercredi 22 mai, le nouvel épisode de Plus belle la vie sur TF1 va enfin évoquer la disparition du personnage d'Abdel Fedala, qui était incarné par le regretté Marwan Berreni. Un moment qui s'annonce bouleversant.