Taureau

21 AVRIL - 20 MAI

Amour : Vous trouvez votre partenaire plus exigeant que d'ordinaire. Demeurez ouvert à ses demandes, ce n'est qu'une période temporaire. Si cela dure trop, parlez-en.

Travail-Argent : Vous vous êtes dispersé inutilement. Il faudra donc vous recentrer sur votre projet pour espérer un aboutissement. Revoyez vos priorités et réorganisez-vous.

Santé : Vous avez besoin de repos.

15 may
Illustrations de Jo Ratcliffe
  • Nawell Madani raconte son combat pour devenir mère

    « C’était très dur » : tels sont les mots de Nawell Madani à propos de son parcours pour devenir mère. Invitée de C à Vous, l'humoriste a en effet révélé avoir eu recours à de nombreuses FIV avant de pouvoir donner la vie, en septembre 2021. « C’était très dur. Il a fallu que je passe par plein d’autres obstacles pour me dire que c’était vraiment le plus grand de ma vie. Quand on est marié, en couple depuis 20 ans et qu’on a cette question intrusive disant : “Non mais tout marche, vous attendez

  • Obsèques d'Alexeï Navalny : 45 arrestations lors de rassemblements en hommage à l'opposant russe

    Deux semaines après sa mort en prison, Alexeï Navalny a été inhumé en présence de sa famille, mais également de milliers de partisans.

  • « Legging legs » : cette tendance dangereuse est enfin bannie de TikTok

    Il y a quelques semaines, la tendance des « legging legs » est apparue sur TikTok. Dangereuse, cette nouvelle mode faisant l'apologie de la minceur a finalement été bannie de l'application.

  • Le palais de Kensington contraint de donner des nouvelles de Kate Middleton

    Si le palais de Kensington n'a formulé aucune mise à jour sur l'état de santé de Kate Middleton, c'est qu'il n'y a rien à signaler!

  • Margaret Qualley lève le voile sur les défilés Chanel

    En janvier dernier, Margaret Qualley avait l’honneur d’ouvrir le défilé Chanel Haute Couture de la Fashion Week de Paris…

  • Aya Nakamura pour la cérémonie d'ouverture des JO de Paris ? Un puissant homme d'État à la manoeuvre

    D'après les informations du magazine "L'Express", Aya Nakamura devrait être présente à la cérémonie d'ouverture des Jeux...

  • Guerre informationnelle : la France face aux influences étrangères

    Une table ronde sur la guerre informationnelle a été organisée dans le cadre d’une commission d’enquête sur les opérations d’influences étrangères.

  • Nawell Madani confie avoir eu recours à des dizaines de FIV

    Nawell Madani a créé la surprise en annonçant la naissance de sa fille Lou en septembre 2021.

  • "Terminator 2" et Frank Sinatra: les musiques surprenantes choisies pour l'enterrement d'Alexeï Navalny

    Durant l'inhumation d'Alexeï Navalny ce vendredi 1er mars à Moscou, la bande originale du film "Terminator 2: Le Jugement Dernier" a été jouée, ainsi que la chanson "My Way" de Frank Sinatra.

  • "Tout le temps à poil" : Kelly Helard poste une nouvelle sexy, et se fait encore critiquer par les internautes

    Ce vendredi 1er mars 2024, Kelly Helard a posté une nouvelle photo sexy sur son compte Instagram et encore une fois,...

  • Arabie saoudite: le joli but de N’Golo Kanté sur une tête plongeante

    En déplacement sur la pelouse d'Al-Hilal vendredi pour le compte de la 22e journée du championnat d’Arabie saoudite, Al-Ittihad, privé de Karim Benzema, a ouvert le score grâce à un but du milieu de terrain français N’Golo Kanté sur une tête plongeante.

  • JO de Paris 2024: "J’ai dû faire un prêt de 20.000 euros", la galère financière des joueuses de l’équipe de France de hockey

    L’équipe de France féminine de hockey sur Gazon prendra part aux Jeux olympiques pour la première fois de son histoire. Mais participation aux JO de Paris 2024 signifie préparation. Pour cela, elles sont nombreuses à avoir mis leur carrière professionnelle en pause.

  • Tchad: le principal rival du général Déby à la présidentielle a été "exécuté", accuse son parti

    Le parti de Yaya Dillo Djérou, principal opposant au Tchad, accuse les militaires d'avoir "exécuté à bout portant" son leader mercredi pour l'évincer de la course à la présidentielle dans deux mois contre son cousin le général Mahamat Idriss Déby Itno, chef de la junte.Le gouvernement a réfuté cette accusation. "C'est une exécution, ils ont tiré à bout portant sur lui pour l'exécuter car il était devenu gênant", a assuré à l'AFP Robert Gamb, secrétaire général du Parti socialiste sans frontières (PSF).Depuis jeudi, une photo circule dans des groupes sur les réseaux sociaux proches de la famille de M. Dillo, mais non authentifiée à ce stade, montrant un gros plan sur la tête de la dépouille d'un homme ressemblant trait pour trait à M. Dillo, un petit orifice très net entouré d'un halo noir en plein milieu de la tempe.Jeudi, le PSF et d'autres responsables de l'opposition évoquaient déjà un "assassinat" pour l'écarter de la présidentielle du 6 mai. Un porte-parole du PSF accusait spécifiquement la garde présidentielle, l'unité d'élite de l'armée chargée de la sécurité du chef de l'Etat, d'avoir mené l'assaut contre le siège du parti en plein centre de N'Djamena.Des journalistes de l'AFP avaient vu des camions remplis de ces "bérets rouges" se diriger à vive allure vers le QG du PSF au plus fort de tirs nourris à l'arme automatique et de sourdes détonations résonnant en provenance du bâtiment assiégé. -"sans arme"-"On ne peut pas attaquer avec tout un arsenal de guerre un opposant seul dans un bureau" et "qui n'avait pas d'arme", a protesté M. Gamb, interviewé au téléphone par l'AFP depuis Libreville."Nous n'avons exécuté personne", a rétorqué à l'AFP le ministre de la Communication Abderaman Koulamallah, interrogé également sur la photo présumée de la dépouille. "Il a refusé de se rendre, il y a eu des échanges de balles, il n'y a pas eu d'exécution" dans cet assaut qui a fait quatre morts chez les militaires et trois dans le camp de M. Dillo, a ajouté le ministre pour qui l'opposant avait "lui-même tiré sur les forces de l'ordre".Vendredi, deux jours après l'assaut mortel, le calme était revenu à N'Djamena et la plupart des blindés et militaires déployés mercredi avaient disparu. Mais une grosse pelleteuse démolissait le siège du PSF, selon des journalistes de l'AFP, tenus à distance par un épais cordon de sécurité de l'armée, dont on apercevait de loin des véhicules blindés autour de l'immeuble.Selon le gouvernement, M. Dillo, était recherché pour avoir fomenté une présumée "tentative d'assassinat" du président de la Cour suprême il y a dix jours et mené une attaque du siège des tout-puissants services de renseignement mardi.-"Mise en scène"-Dans un message audio à l'AFP quelques heures avant sa mort, l'opposant de 49 ans démentait fermement et accusait en retour la junte d'une "mise en scène" destinée à l'écarter de la présidentielle à laquelle Mahamat Déby ne fait pas mystère de son intention de se présenter.Ce dernier, alors jeune général de 37 ans, avait été proclamé par l'armée Président de transition à la tête d'une junte de 15 généraux le 20 avril 2021, à l'annonce de la mort de son père, le maréchal Idriss Déby Itno. Le patriarche dirigeait alors d'une main de fer ce vaste pays sahélien depuis plus de 30 ans.Mahamat Déby promettait aussitôt de rendre le pouvoir aux civils par des élections après une transition de 18 mois mais, ce terme échu, il l'avait  prolongée de deux ans. L'opposition dénonçait une "succession dynastique" des Déby.- Risque de coup d'Etat -M. Dillo était l'un de ses plus farouches opposants et celui que le clan Déby, dont il fait partie, redoutait le plus, selon les politologues: parce qu'issu de la famille et de son ethnie des Zaghawa qui, bien que très minoritaire au Tchad, monopolise depuis plus de 33 ans les plus hautes positions dans l'appareil militaire et de l'Etat.Car le clan Déby et l'ethnie Zaghawa se fissurent chaque jour un peu plus ces dernières années, et même ouvertement aujourd'hui, estiment experts de la région et diplomates qui y voient un risque de coup d'Etat.  M. Dillo pouvait entraîner derrière lui une frange importante d'officiers zaghawas hostiles à Mahamat Déby, selon eux. Dernière défection en date: un frère du défunt maréchal, le général Saleh Déby Itno, a rallié le PSF de Yaya Dillo le 10 février. Il a été arrêté dans l'assaut mercredi."Avec l'assassinat de Yaya Dillo, le pouvoir montre qu'il faut frapper très fort avant les élections, pour que tout le monde rentre dans le rang. C'est un message très fort envoyé à l'opposition, à sa propre faille et au Zaghawas", analyse pour l'AFP un expert africain de la région, qui souhaite rester anonyme parce qu'il est diplomate.Mahamat Déby, selon lui, " veut court-circuiter toute éventuelle opposition"."Il n'y a pas aujourd'hui un opposant qui peut représenter une menace dans la course pour la présidence", renchérit pour l'AFP Enrica Picco, directrice du centre d'analyse International Crisis Group (ICG) pour qui "la réponse au cas de Yaya Dillo ne laisse pas d'espace à l'interprétation". "Mais sa mort et l'arrestation de Saleh Déby pourraient alimenter des volontés de vengeances pour une partie du clan", prévient-elle.A New York, le porte-parole du secrétaire général de l'ONU a déclaré qu'il "est très important de faire preuve de retenue avant le premier tour de l'élection présidentielle". "Il est important que les citoyens respectent l'Etat de droit et que rien ne soit fait qui pourrait rendre les choses encore plus difficiles", a déclaré Stéphane Dujarric, ajoutant que l'ONU suit "la situation de très près". yas-dwi-hpn-gir/sba/dth

  • "On ne t'oubliera pas !" : l'adieu des Russes à Navalny

    "On ne t'oubliera pas" : à Moscou, une partie des proches d'Alexeï Navalny, ainsi que plusieurs milliers de ses sympathisants, ont rendu vendredi un dernier hommage au charismatique opposant, avec l'espoir que son combat ne restera pas lettre morte.A l'extérieur, plusieurs milliers de sympathisants applaudissent à la sortie du cercueil du détracteur numéro un de Vladimir Poutine.

  • Lavrov en Turquie, désireuse de réunir à nouveau Moscou et Kiev

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a entamé vendredi une visite de deux jours en Turquie, dont les dirigeants tentent de réunir à nouveau responsables russes et ukrainiens autour d'une table.Le chef de la diplomatie russe a également souligné que les raisons ayant poussé la Russie à envahir son voisin "demeurent inchangées", a ajouté cette même source.

  • "Ils font une erreur": Marc Fesneau "regrette" les jets d'œufs et huées au Salon de l'agriculture

    Le ministre de l'Agriculture a été la cible ce vendredi 1er mars de jets d'œufs et de sifflets au Salon de l'agriculture. Selon lui, la violence "n'est jamais un mode d'expression".

  • Au Salon de l’agriculture, jets d’œufs et sifflets perturbent la visite de Fesneau et Béchu

    Les ministres de l’Agriculture et de la Transition écologique ont été contraints d’écourter un événement sur le salon parisien ce vendredi.

  • Dani Alves condamné pour viol : pourquoi l’ex-star du Barça n’en a pas fini avec la justice

    Dani Alves a été condamné à quatre ans et demi de prison pour le viol d’une jeune femme. Mais la justice espagnole veut faire appel de la condamnation, dans l’espoir que l’ex-star brésilienne du Barça obtienne une peine plus lourde.

  • Kate Middleton, malade : les mots tendres glissés à l'oreille du prince William, très ému

    Le prince William a été très ému en entendant les mots tendres d'une personne de 94 ans à destination de Kate Middleton.