Vierge

23 AOÛT - 22 SEPTEMBRE

Amour : Toujours le bon mot pour réconforter les uns ou sermonner les autres, vous susciterez l'admiration de vos proches tant vous saurez régler efficacement de délicats problèmes familiaux. En couple, votre partenaire vous réserve une belle surprise. Si vous êtes célibataire, une personne qui vous admire osera peut-être enfin vous aborder.

Travail-Argent : Il est possible que l'on pense à vous confier d'importantes responsabilités. Si vous vous sentez à la hauteur, c'est que vous l'êtes. Cependant, faites attention à ne pas commettre d'imprudences par excès de confiance. Si vous envisagez certaines transactions financières ne vous lancez pas sans avoir pris conseil auprès de personnes qualifiées.

Santé : Ménagez-vous ! Vous ne tenez aucun compte des messages que vous envoie votre corps depuis trop longtemps. Vous allez finir par le payer. Faites un petit bilan et surtout accepter de vous reposer. Vous ne le regretterez pas.

26 may
Illustrations de Jo Ratcliffe
  • En Nouvelle-Calédonie, Emmanuel Macron promet des « annonces » mais pas de « retour en arrière »

    Le chef de l’État est arrivé à Nouméa, plus d’une semaine après le début des manifestations contre la révision constitutionnelle.

  • VOICI - Astro Star : Quelle célébrité est du même signe que vous ?

    Aujourd’hui, la Pleine Lune se place dans le signe du Sagittaire pour souffler renouveau et optimisme sur la journée des natifs. Alors, quel est le programme du jour ? Foncez lire votre horoscope du jeudi 23 mai 2024 pour le savoir !

  • Réforme de l’audiovisuel public : ce qui peut changer avec la fusion de Radio France et France Télévisions

    Holding, fusion, nouveau nom, publicité, indépendance éditoriale et budgétaire, concurrence au streaming… La réforme souhaitée par le gouvernement va faire bouger les lignes.

  • "C'est terminé" : Marie (Mariés au premier regard 2024) en larmes et en plein cauchemar, tout a basculé avec Jérémy (SPOILER)

    Du rêve au cauchemar, il n'y avait qu'un pas qui a été franchi pour Marie. Lors de l'épisode de "Mariés au premier regard...

  • États-Unis : deuxième cas humain de grippe aviaire transmise par une vache

    Un deuxième cas de transmission du virus de la grippe aviaire de la vache à l’homme a été identifié mercredi dans le Michigan par les autorités sanitaires américaines. Ces dernières assurent que le risque de pandémie demeure “faible”, en l’absence de transmission d’humain à humain. Mais les scientifiques restent prudents.

  • Sarah Jessica Parker (Carrie Bradshaw) en sous-vêtements dans les rues de New York sous une robe transparente

    Actuellement en plein tournage de la nouvelle saison de “And Just Like That”, Sarah Jessica Parker est apparue dans une tenue très sexy.

  • Le prince George fait des révélations sur son rêve de carrière et c'est en lien avec son oncle, le prince Harry

    Le fils aîné de Kate Middleton et du prince William, le prince George, semble avoir de l’ambition pour sa future carrière professionnelle, et c’est son oncle, le prince Harry qui l’a inspiré…

  • Heidi Klum, incendiaire en robe à découpes et au décolleté qui dévoile tout

    Ce 22 mai 2024, se déroulait le gala de charité Knights Of Charity, à Cannes. Pour l’occasion, Heidi Klum avait sorti le grand jeu.

  • Européennes 2024: comment Gabriel Attal et Jordan Bardella se sont préparés à leur débat

    Le Premier ministre "n'a pas eu beaucoup de temps de préparation", reconnaît son entourage à quelques heures du débat qui l'opposera ce jeudi 23 mai au président du Rassemblement national (RN). De son côté, Jordan Bardella a pu échanger avec Marine Le Pen et plusieurs membres de son équipe rapprochée.

  • Le Royaume-Uni se lance dans la bataille des législatives

    La bataille est lancée pour les élections législatives du 4 juillet au Royaume-Uni, bien parties pour porter les travaillistes au pouvoir après 14 ans de règne conservateur.- "Reconstruire" - Après 14 ans de pouvoir conservateur marqués par le référendum du Brexit et cinq Premiers ministres, les Britanniques semblent pourtant décidés à tourner la page, épuisés par la baisse du pouvoir d'achat des deux dernières années, le déclin des services publics - surtout du système de santé, à bout de souff

  • Tchad: Mamahat Déby, l'ex-chef de la junte élu président, prête serment

    Le général Mahamat Idriss Déby Itno, chef d'une junte militaire depuis trois ans au Tchad, prête serment jeudi en tant que président élu le 6 mai dans un scrutin contesté par l'opposition.Son élection, jugée peu "crédible" par des ONG internationales, avec 61% des suffrages, met fin à une transition au début de laquelle il avait été proclamé, le 20 avril 2021, à la tête de l'Etat par une junte militaire à la mort de son père Idriss Déby Itno. Le maréchal Déby venait d'être tué par des rebelles en se rendant au front, après avoir dirigé le Tchad d'une main de fer pendant plus de 30 ans.- "Dynastie Déby" -L'investiture de ce général de 40 ans à N'Djamena marque aussi la fin d'une transition marquée par une répression féroce, parfois dans le sang, d'une opposition qui appelle à mettre fin à la "dynastie Déby". L'ex-opposant Succès Masra, que Mahamat Déby avait nommé Premier ministre il y a quatre mois, avait cru - ou prétendu croire - faire illusion avec une candidature rivale qualifiée de "faux semblant" par le reste de l'opposition, qui l'accusait de vouloir donner un "vernis démocratique" à un "scrutin joué d'avance".M. Masra, 40 ans aussi, n'a recueilli que 18,54% des suffrages, mais avait revendiqué la victoire, avant de jouer l'apaisement après le rejet de son recours par le Conseil constitutionnel le 16 mai et d'appeler ses partisans à "poursuivre le combat politique (...) pacifiquement".- Adoubé -Il a finalement présenté sa démission mercredi, "conformément" à ce que prévoit "la Constitution" après l'élection d'un nouveau président. La cérémonie d'investiture de l'homme fort du Tchad sera l'occasion, en jaugeant le nombre de chefs d'Etat présents, de voir si la communauté internationale soutient toujours celui qu'elle avait adoubé sans barguigner en 2021, alors qu'elle vilipendait et sanctionnait partout ailleurs en Afrique les militaires putschistes.On ne connaît pas encore le nom des chefs d'Etat qui seront présents mais le président français Emmanuel Macron, le seul Occidental à avoir fait le déplacement à N'Djamena en 2021 pour un hommage appuyé au défunt maréchal Déby devant son successeur de fils, dépêche à l'investiture son ministre délégué chargé notamment du Commerce extérieur et de la Francophonie, Franck Riester, selon Paris.M. Macron est aussi l'un des rares dirigeants occidentaux à avoir félicité Mahamat Déby pour son élection.Le Tchad, pays parmi les plus pauvres du monde, est considéré, grâce à sa puissante armée, comme le pilier régional de la guerre contre les jihadistes au Sahel. Paris y entretient un millier de ses militaires, ailleurs expulsés du Mali, du Burkina Faso et du Niger au bénéfice de la Russie et ses paramilitaires ou mercenaires.Mercredi, les observateurs scruteront le niveau de représentation de la délégation de Moscou, le président russe Vladimir Poutine ayant été l'un des tout premiers à avoir félicité son homologue tchadien pour son élection.- "Pas démocratique" -Au diapason de l'opposition qui a appelé à la boycotter, des ONG internationales, à l'image de la Fédération internationale des droits humains (FIDH), ont fustigé une élection "ni crédible, ni libre, ni démocratique", "dans un contexte délétère marqué par (...) la multiplication des violations des droits humains".La junte a fait réprimer violemment toute opposition depuis trois ans et avait écarté du scrutin les rivaux les plus dangereux du général Déby, dans un pays marqué, depuis son indépendance de la France en 1960, par les coups d'Etat, les régimes autoritaires et les assauts réguliers d'une multitude de rébellions. Le 20 octobre 2022, au moins 300 jeunes qui manifestaient contre le maintien de la junte ont été tués par balles par les militaires et policiers, selon les ONG nationales et internationales. Une cinquantaine, a reconnu le pouvoir. Et plus d'un millier déportés un mois dans un sinistre bagne en plein milieu du désert, dont certains ont été "exécutés" en chemin ou torturés, selon les mêmes ONG et l'opposition.Deux mois avant l'élection, Yaya Dillo, cousin de Mahamat Déby et son plus farouche rival pour la présidentielle, avait été tué par des militaires dans l'assaut du siège de son parti. "Assassiné" d'une "balle à bout portant dans la tête", selon son parti. Des pays occidentaux et des ONG réclament en vain depuis une enquête indépendante.bur-gir/lnf/mba/lpa

  • Elections au Mexique: ces Mexicains qui fuient la barbarie des cartels vers les Etats-Unis

    Fuyant la barbarie des cartels, qui menacent de les recruter de force ou de réduire leurs enfants en esclavage, des milliers de Mexicains affluent aux portes des Etats-Unis, malgré la relative stabilité de leur pays à la veille des méga-élections du 2 juin.- Protection - Près de 40 millions de Mexicains ou de personnes d'origine mexicaine vivent aux Etats-Unis, d'après les estimations.

  • Européennes 2024 : on a suivi le tractage de Raphaël Glucksmann avec Lionel Jospin (et on n’était pas les seuls)

    L’ancien Premier ministre Lionel Jospin a accompagné la tête de liste socialiste dans une opération de tractage dans le nord de Paris. Une déambulation qui avait des airs d’embouteillage.

  • Macron arrive en Nouvelle-Calédonie où il vise le retour à "la paix" et au "dialogue"

    Emmanuel Macron a débuté jeudi matin sa visite éclair en Nouvelle-Calédonie en souhaitant un retour "le plus vite possible" à "la paix, au calme, à la sécurité", mais aussi au "dialogue" après une semaine d'émeutes qui ont laissé l'archipel profondément meurtri et dans l'impasse politique."Ma volonté (..) est d'être aux côtés de la population pour que le plus vite possible, ce soit le retour à la paix, au calme, à la sécurité.

  • Israël ne décolère pas après la reconnaissance de l'Etat de Palestine par des pays européens

    Israël ne décolère pas jeudi après la décision de trois pays européens de reconnaître l'Etat de Palestine, en pleine guerre entre son armée et le Hamas palestinien dans la bande de Gaza où les bombardements se poursuivent.Tôt jeudi, une équipe de l'AFP a fait état de frappes dans le secteur de Rafah (sud), tandis que des témoins relevaient d'intenses bombardements à Gaza-Ville, dans le nord du territoire ravagé par plus de sept mois de guerre sans répit. L'Espagne, l'Irlande et la Norvège ont annoncé mercredi leur décision de reconnaître conjointement un Etat palestinien dans l'espoir d'entraîner d'autres pays à faire de même, alors que la solution à deux Etats est, selon Madrid, "en danger".La création d'un Etat palestinien viable apparaît comme une perspective très incertaine en raison notamment de l'absence de pourparlers en ce sens et de la colonisation juive en Cisjordanie occupée.Mais cette reconnaissance est considérée comme une victoire diplomatique pour l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas alors que l'Etat de Palestine est reconnu, selon elle, par 142 des 193 Etats membres de l'ONU, essentiellement non occidentaux. Et elle constitue un nouveau revers pour Israël après que le procureur de la Cour pénale internationale Karim Khan a demandé des mandats d'arrêt contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour des "crimes contre l'humanité" présumés, en même temps que contre les dirigeants du Hamas."Israël ne restera pas silencieux sur cette question" de reconnaissance, a tonné le ministre israélien des Affaires étrangères Israël Katz, en annonçant la convocation des ambassadeurs d'Espagne, d'Irlande et de Norvège, et le rappel pour consultations des ambassadeurs israéliens dans ces trois pays.Après leur annonce, la Colombie a confirmé son projet d'ouvrir une ambassade à Ramallah, ville de Cisjordanie occupée où siège l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas. Début mai, le président colombien, dont le pays était un allié clé d'Israël en Amérique latine, a annoncé la rupture des liens diplomatiques entre les deux pays, qualifiant le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu de "génocidaire" dans sa conduite de la guerre à Gaza.- "Récompense" pour le Hamas -La reconnaissance de l'Etat de Palestine est "une récompense pour le terrorisme", a lancé Benjamin Netanyahu, un farouche opposant à l'idée d'un tel Etat aux côtés d'Israël. "A ce Mal, on ne peut pas donner un Etat.""Après que l'organisation terroriste Hamas a perpétré le plus grand massacre de Juifs depuis la Shoah (...) ces pays ont choisi de récompenser le Hamas (...) et de reconnaître un Etat palestinien", a souligné M. Katz.Les trois Etats européens ont annoncé leur décision alors que la guerre fait rage entre Israël et le Hamas depuis une attaque sans précédent lancée le 7 octobre 2023 par des commandos du mouvement islamiste palestinien infiltrés depuis la bande de Gaza voisine dans le sud d'Israël.L'attaque a entraîné la mort de plus de 1.170 personnes, majoritairement des civils, selon un décompte de l’AFP réalisé à partir de données officielles israéliennes. Sur les 252 personnes alors emmenées comme otages le 7 octobre, 124 sont toujours retenues à Gaza, dont 37 mortes, selon l'armée.Les familles de cinq soldates israéliennes otages à Gaza ont autorisé mercredi la diffusion d'images de leur capture, montrant les jeunes femmes, certaines le visage en sang, assises à terre en pyjama, les mains attachées dans le dos par leurs ravisseurs, avant d'être emmenées en jeep.En riposte à l'attaque, M. Netanyahu a juré d'anéantir le Hamas, son armée lançant une offensive dévastatrice dans la bande de Gaza, où le Hamas, considéré comme une organisation terroriste par Israël, l'Union européenne et les Etats-Unis, a pris le pouvoir en 2007.Au moins 35.709 Palestiniens, en majorité des civils, ont péri dans cette offensive, selon le ministère de la Santé du gouvernement du territoire palestinien dirigé par le Hamas.- "Coquilles vides" -Le mouvement islamiste palestinien a salué mercredi reconnaissance comme une "étape importante" et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), seul représentant officiel des Palestiniens sur la scène internationale, a parlé de "moments historiques". Les pays arabes l'ont saluée également.Mais à Rafah, ville du sud de Gaza soumise à des bombardements quotidiens israéliens, Ahmed Ziad, 35 ans, a dénoncé des "coquilles vides si l'Amérique et les autres pays européens (...) ne soutiennent pas" une telle reconnaissance.Principal soutien d'Israël, le président américain Joe Biden, a réitéré qu'un "Etat palestinien (devait) voir le jour au travers de négociations directes entre les parties, non par la reconnaissance unilatérale".- "Plus ciblée" à Rafah -Ces derniers développements interviennent alors que les soldats israéliens poursuivent leurs opérations au sol "contre des cibles du Hamas" dans des secteurs de Rafah.Les Etats-Unis, qui ont menacé de cesser certaines livraisons d'armes à Israël en cas d'offensive terrestre de grande ampleur à Rafah où plus d'un million de civils sont piégés, ont jugé mercredi que l'opération était désormais "plus ciblée et limitée", tout en disant préoccupé par le sort des civils sur place.En entrant avec leurs chars dans l'est de Rafah, les militaires ont aussi pris le contrôle du côté palestinien du point de passage éponyme avec l'Egypte, principale entrée des aides humanitaires, pour ensuite le fermer.Depuis, l'acheminement des aides sont quasiment à l'arrêt alors que selon l'ONU 1,1 million de Palestiniens à Gaza font face à des "niveaux de faim catastrophiques".bur-gl/ib

  • “Les Filles du Nil”, un surprenant documentaire féministe

    Le film des réalisateurs égyptiens Nada Riyadh et Ayman El-Amir est l’une des jolies surprises offertes cette année par la Semaine de la critique. Durant quatre ans, ils ont suivi un groupe d’amies qui montent des spectacles de rue pour défendre leurs droits, dans une ville copte du centre de l’Égypte. Interview.

  • Crise en Nouvelle-Calédonie : Tandis que les violences se calment, Macron est à Nouméa pour renouer le dialogue

    COUP DE POKER - Emmanuel Macron est en Nouvelle-Calédonie, archipel profondément meurtri et dans l’impasse politique après 10 jours d’émeutes

  • 🔴 En direct : Israël ne décolère pas après la reconnaissance de la Palestine par des pays européens

    Israël ne décolère pas jeudi après la décision de trois pays européens de reconnaître l'État de Palestine, en pleine guerre entre son armée et le Hamas palestinien dans la bande de Gaza où les bombardements se poursuivent. Suivez notre direct sur la situation au Proche-Orient. L'essentiel de la veille L'Espagne, l'Irlande et la Norvège ont décidé conjointement mercredi de reconnaître l'existence d'un État de Palestine à compter du 28 mai. En réaction, Israël a annoncé avoir convoqué les ambassad

  • IA : pourquoi Elon Musk compare la fonction Recall de Windows à « Black Mirror » ?

    Microsoft a dévoilé un super historique qui permet à son assistant intelligent de retrouver un contenu ou une information sur notre PC… en enregistrant tout ce qu’il se passe à l’écran.

  • Dernier adieu des Marseillais à l'ancien maire Jean-Claude Gaudin

    Les obsèques de Jean-Claude Gaudin, qui a dirigé Marseille pendant un quart de siècle, se dérouleront jeudi après-midi à la cathédrale de la Major, où plusieurs personnalités sont attendues pour rendre hommage à cette figure de la droite française.La cérémonie en hommage à ce fervent catholique sera présidée par le cardinal Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille.