Hypoxémie : causes, seuil, taux normal, symptômes, risques liés au manque d’oxygène dans le sang

L’hypoxémie peut entrainer à son tour un défaut d’oxygénation des tissus, appelé hypoxie. Cette pathologie se manifeste notamment par une cyanose aux extrémités et des troubles de la conscience qui peuvent conduire au coma. Différents mécanismes peuvent en être à l’origine et nécessitent une prise en charge médicale, afin d’éviter des complications telle l’insuffisance respiratoire aigüe hypoxémique par exemple. Découvrez en quoi consiste l’hypoxémie, quels sont ses symptômes, ses causes et ses traitements.

L’hypoxémie désigne un taux d’oxygène dans le sang anormalement faible. Par anormalement faible, on entend un taux de saturation en oxygène dans le sang inférieur à 95 %, précise le CeMIR (Collège des Enseignants de Médecine Intensive-Réanimation). Si ce taux descend sous 90 %, on est en situation de désaturation, ce qui représente une urgence médicale absolue. Une autre mesure possible de l’hypoxémie est celle de la pression partielle en oxygène dans le sang. Appelée PaO2, elle est réalisée grâce à une prise de sang au poignet, au niveau de l’artère radiale. Si la PaO2 est normale, alors elle est comprise entre 80 et 100 mmHg, stipule le CeMIR. En cas d’hypoxémie, la PaO2 est inférieure à 80 mmHg, ajoute-t-il. Or l’oxygène est indispensable au bon fonctionnement des cellules de l’organisme. Lors de l’inspiration, l’air est inhalé par le nez ou la bouche et descend dans la trachée puis les bronches. Ensuite, l’oxygène passe dans le sang par le biais des alvéoles pulmonaires, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles