Ces comptes Instagram qui retouchent les photos de vos stars préférées sont dangereux (et grotesques)

Ces comptes Instagram qui retouchent les photos de vos stars préférées sont dangereux (et grotesques)
Ces comptes Instagram qui retouchent les photos de vos stars préférées sont dangereux (et grotesques)

En naviguant sur Instagram, votre route a sûrement déjà croisé celle d’un phénomène qui a explosé ces dernières années : les comptes spécialisés dans la retouche des photos de stars. On ne parle pas là d’une utilisation raisonnable et subtile du célèbre logiciel Photoshop, mais bien d’une transformation physique 2.0 qui rend vos stars préférées quasi méconnaissables. Un monde à part sur Instagram où le paraitre inventé de toutes pièces frise le grotesque.

Tout a commencé par une habituelle virée sur Instagram. J’explore, je scrute, je m’arrête sur quelques photos qui attirent l’oeil. L’une d’entre elles retient mon attention au milieu des images d’assiettes bien garnies de parfaits inconnus. C’est une photo de Monica Bellucci, envoûtante, superbe, magnifique. Les superlatifs me manquent. Je clique sur l’image, et voilà que, de plus près, elle devient... irréelle. Le visage de l’actrice italienne est comme métamorphosé. Ses yeux sont plus clairs, sa peau superbement lisse, ses lèvres gonflées, son nez parfait. Pas besoin d’être un crack des réseaux sociaux pour comprendre que Photoshop est passé par là. Monica Bellucci retouchée à outrance. La première question qui me vient en tête : "Pourquoi ?" Monica Bellucci a-t-elle vraiment besoin de ces artifices ? N’est-elle pas déjà érigée par la majorité au rang de canon de beauté ? Et puis je comprends où j’ai mis les pieds. Le compte Instagram s’appelle Goddess.women. "Goddess" en anglais pour "déesse" en français. Et il fait partie d’un angoissant phénomène qui s’est emparé d’Instagram ces dernières années.

Des photos irréelles qui font sensation

Ce que l’on appellera dans cet article la "Goddess Tendance" se décline en plusieurs comptes Instagram et comptabilisent des milliers d’abonnés. Le plus célèbre d’entre eux, Goddess.Women a déjà atteint les 385.000 followers, tandis que Shiningodess est suivi par plus de 10.000 internautes. La personne derrière ce dernier compte affiche d’ailleurs la couleur dans sa bio, présentant ainsi son but, à savoir "éditer des photos de célébrités et ajouter un peu de brillance." Tout est dans le "un peu". Il est par ailleurs rappelé à quiconque passe par là que "les réseaux sociaux sont faux, ne vous comparez pas aux autres." Quelques mots pour m'avertir que ces photos ne doivent vraiment pas me filer des complexes, me voilà sauvée !

Je comprends très vite que cet avertissement aux contours bienveillants n’est pas de trop. Car comme sur tous les comptes de cette Goddess Tendance - qui précisent tous que leurs photos sont photoshoppées comme pour se protéger des critiques - il y a une ribambelle de portraits hyper-retouchés de célébrités sur tapis rouge ou même prises par des paparazzi. Si certaines sont facilement reconnaissables, d’autres ont visiblement besoin de davantage de changements physiques selon les créateurs des comptes. Ainsi, Keira Knightley a généreusement été dotée d’une bouche très pulpeuse, entre autres petites manips. On ne la reconnait presque plus.

Lèvres, nez, pommettes... tout y passe

Keira Knightley a de la chance : la Goddess Tendance estime vraisemblablement que ses yeux couleur noisette sont très beaux, pas besoin de les retoucher. En revanche, sur Luxy.Goddess, Millie Bobby Brown n’a pas eu droit au même traitement. La jeune actrice, star de Stranger Things qui a déjà subi la violence de l’hypersexualisation, arbore sur le compte Instagram un regard azur, loin de ses yeux marrons, des pommettes saillantes et des lèvres pulpeuses. C’en est déroutant, pour ne pas dire flippant.

On comprend alors pourquoi ces stars version retouchées sont présentées comme des "déesses" : elles n’existent pas. En tout cas, pas dans la vraie vie. Sur Instagram, elles prennent effectivement les atours divins des plus beaux contes mythologiques. Elles sont sans défauts, parfaites si la perfection devait exister. Mais si certaines photos sont grotesques tant Photoshop a usé le filon, d’autres portraits jouent sur une confusion dangereuse.

Vidéo. Millie Bobby Brown méconnaissable à 18 ans : pourquoi sa métamorphose divise à ce point

Les stars disent "non" à Photoshop, Instagram insiste

D’accord : ces comptes Instagram préviennent en quelques lignes les visiteurs, expliquant que toutes les photos de stars sont retouchées. Mais trop de questions se bousculent. La première est celle qui m’a tout de suite paru évidente devant le visage retouché de Monica Bellucci : pourquoi diable les stars auraient-elles besoin que des utilisateurs d’Instagram photoshopent leurs visages ? Ne sont-elles pas déjà maquillées et coiffées lorsqu’elles sont sur les tapis rouges ? Ne bénéficient-elles pas déjà d’une armada d’assistants pour les aider à arborer un physique irréprochable ? Ces questions rhétoriques mènent à un autre sujet. Depuis quelques années maintenant, et dans le sillage de nombreux mouvements et combats pour qu’on lâche enfin la grappe aux corps des femmes, de nombreuses célébrités ont choisi d’en finir avec les codes étroits des canons de beauté à l’hollywoodienne.

Prenons d’ailleurs l’une d’entre elles citées plus haut : Keira Knightley. En 2014, l’actrice avait accepté de poser pour le magazine Interview, à l’unique condition que son corps ne soit pas retouchée après la séance photo. "Ce shooting est l'un de ceux pour lesquels j'ai dit : "Ok, je veux bien poser avec les seins nus à condition que mes seins ne soient pas grossis et qu’il n’y ait pas de retouche". Parce qu'il est essentiel de montrer que la forme de notre corps n'a pas d'importance. J'ai vu mon corps être malmené tant de fois et pour tant de raisons différentes, que ce soit par des paparazzi ou sur des affiches de films. Je suis d'accord pour faire des shootings topless, tant qu'on ne me retouche pas, moi ou mes seins. Parce qu'il me semble important de dire que ce n'est pas la forme qui compte" expliquait-elle dans les colonnes du Times. En 2022, Keira Knightley n’est plus photoshoppée sur les unes des magazines, mais sur les comptes Instagram. L'histoire se répète.

Vidéo. Nicole Kidman : Moquée à cause d'un abus de Photoshop et d'un look improbable

Zendaya fait elle aussi partie des stars favorites des photostoppeurs en série. Le comble là encore, lorsque l’on se souvient de son énorme coup de gueule contre le magazine Modéliste en 2015. La star américaine n’avait alors pas hésité à attaquer la revue après avoir constaté les retouches sur ses hanches. "Ce sont les choses (…) qui créent les idéaux de beauté irréalistes que nous avons. Quiconque sait qui je suis sait que je défends l'amour de soi, honnête et pur" s’insurgeait-elle sur Instagram en publiant elle-même la photo non retouchée.

Quand Photoshop fait des dégâts

Que se serait-il passé si, en voyant que le magazine avait jugé bon de retoucher ses cuisses, Zendaya avait commencé à développer un véritable complexe autour de cela ? "Si l’on retouche cette partie de mon corps, c’est peut-être parce qu’elle n’est pas assez belle" aurait-elle pu penser. Car c’est ce que croient déjà de nombreuses jeunes femmes, parfois encore adolescentes et qui, matrixées par leur utilisation de Snapchat et Instagram, n’hésitent plus à se rendre chez des chirurgiens esthétiques avec, comme modèles, les filtres qui s’y trouvent.

Les stars pèsent déjà beaucoup dans la balance de l’estime de soi pour de nombreuses femmes qui les tiennent en modèles. C’est pourquoi certaines ont semble-t-il pris la pleine mesure de leur responsabilité ces dernières années, et tendent à se montrer davantage sous un jour nouveau, plus naturel. Les comptes Instagram sur ces prétendues "déesses" retouchées, déjà adulées par beaucoup sans Photoshop, vont totalement à contre-courant de ce retour au naturel. C’est l’anti-thèse même de l’acceptation de soi. C’est prendre le risque d’ajouter des raisons de complexer sur un terrain déjà miné : celui des réseaux sociaux. Parlons par exemple de la dysmorphophobie corporelle, qui se caractérise par une préoccupation voire une obsession pour un ou plusieurs défauts de l'apparence physique, inexistants ou légers, affectant la santé mentale et physique de celle ou celui qui en souffre. Selon plusieurs études, les réseaux sociaux en sont la cause principale.

Vidéo. Charlotte de Turckheim : "J'aurais aimé faire de la chirurgie esthétique mais j'ai trop peur de mourir"

Une tendance "artistique", vraiment ?

Et même si ces comptes Instagram précisent que tout est photoshoppé, comment ne pas être tentées par ces visages de femmes si parfaits ? Heureusement, certaines internautes ne mordent pas à l’hameçon et dénoncent ces pratiques. En février 2022, la journaliste Meredith Clark a recensé dans un article de l’Independent plusieurs réactions ulcérées que l’on trouve sur Twitter à ce sujet. De nombreuses internautes horripilées face aux normes de beauté sacralisées par cette Goddess Tendance, où Keira Knightley, Monica Bellucci, Zendaya, Millie Bobby Brown ou même Marilyn Monroe, Angelina Jolie et Nicole Kidman se ressemblent toutes. Lèvres pulpeuses, yeux en amande, petit nez en trompette, pommettes saillantes... Nous voilà propulsés dans un monde où tout le monde arbore le même visage selon des normes de beauté absolument irréalistes.

Interrogée sur les dérives de son compte Instagram par le site Bored Panda, la créatrice de Goddess Women assure comprendre les critiques des internautes... mais les invite à relativiser : "Ils devraient savoir que c'est juste Photoshop, c'est de l'art" a-t-elle déclaré avec l'aplomb nécessaire pour faire passer la pilule. Et de se défendre sur cette initiative qui a vu le jour en 2018 : "Je pense que les gens sont obsédés par l’envie d’avoir l'air parfait, à cause des followers et des likes qu'ils obtiennent avec leur ‘perfection’. C’est triste, mais on attire beaucoup plus l'attention sur les réseaux sociaux quand on a l'air bien. Personne n'a besoin de ces filtres et de ces compétences, mais c'est incroyable ce que nous pouvons créer avec. Parfois, je montre les résultats du Photoshop avant et après dans mes stories."

Une ligne de défense particulièrement déroutante : dénoncer la recherche abusive de la perfection tout en la mettant en forme sur Instagram à travers une démarche dite "artistique". Malin, pour certains, cynique pour d’autres. Quoiqu’il en soit, vous voilà mis à la page. Si comme moi votre attention se porte un jour sur une photo parfaite de Monica Bellucci ou autre sur Instagram, sachez qu’il s’agit bien d’une déesse... dans tout ce qu’elle a de plus irréel.

À lire aussi :

>> Qu’est-ce que la dysmorphophobie ?

>> Instagram, harcèlement et inaction : "Au point où j'en suis, je ne prends même plus la peine de signaler les messages déplacés"

>> Une indication « photo retouchée » pourrait bientôt voir le jour sur les publications Instagram des stars et des influenceurs

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles