Les couples sans sexe sont-ils voués à l’échec ?

Quarrelling Young Couple in the Bed, Young People Lying Turned Away From Each other and Lay on Their Sides Holding Grudges and Being Offended

Le sexe est-il véritablement le ciment du couple ? C'est la question que de nombreuses personnes se posent lorsque les relations sexuelles s'espacent au sein du couple. Dans certains cas, elles peuvent même finir par disparaître totalement. Une histoire d'amour peut-elle y survivre ? Les avis diffèrent. 

Au début des histoires d'amour, en règle générale, on est tout feu, tout flamme. Se passer du corps de l'autre semble impossible et les relations sexuelles sont nombreuses. Pourtant, en moyenne, cette période de "lune de miel" ne dure pas éternellement. Dans une étude consacrée à la sexualité des Français, le sociologue Michel Bozon avait démontré que les couples faisaient en moyenne l'amour 13 fois par mois dans les deux premières années de leur relation, puis moins de 10 fois par mois dans les années qui suivent. 

Bien sûr, tout dépend des couples, de leur situation familiale – s'ils vivent ensemble, s'ils ont des enfants, des plannings décalés… – et de la libido de chacun. Rappel essentiel : il n'y a pas de nombre idéal de relations sexuelles par mois, par semaine ou dans une vie : chacun doit suivre ses envies. Mais parfois, les rapports font plus que s'espacer. Les raisons de cette abstinence, voulue ou non, peuvent être nombreux : problème de santé (la dépression, notamment, tue la libido), contraception mal adaptée, grossesse… Ou même simple désintérêt. Au même titre que certaines personnes préfèrent le sexe sans pénétration, d'autres ne retirent pas de plaisir particulier dans le fait de faire l'amour. 

Le sexe, facteur essentiel d'épanouissement ? 

Marie* ne s'en cache pas : l'absence de sexe dans son couple a entraîné… Son divorce. "Dit comme ça, je sais que ça peut paraître dommage, mais je ne conçois pas une relation amoureuse sans sexe, sinon, c'est juste de l'amitié, non ? J'ai toujours eu une libido assez élevée, et quand mon mari a commencé à avoir moins envie de moi, j'ai accusé le coup. Je me sentais nulle, moche, pas désirable. L'absence de sexe dans notre relation est devenu un sujet de disputes quasi quotidien, et on a fini par se séparer…

Son témoignage concorde avec l'étude menée par la Florida State Université et publiée dans Psychological Science indique que le sexe est un véritable facteur qui joue sur la cohésion du couple, permettant de maintenir les liens entre deux personnes amoureuses. Auriane* est persuadée que le sexe est indispensable au bon fonctionnement du couple, tout du moins dans son cas : "J'ai passé 6 ans avec un mec qui était toujours fatigué, et avec qui nous n'avions des rapports que tous les deux ou trois mois. En plus de cela, il ne s'intéressait pas à mes envies, mes goûts en matière de sexe. J'ai fini par le quitter, et j'ai réalisé à quel point j'avais perdu mon temps avec lui.

Un couple sans sexe ? Cela leur convient 

Si les études ont tendance à présenter le sexe comme un facteur essentiel au bien être du couple, certains amoureux ont très bien appris à s'en passer. C'est le cas de Charles et de son épouse : cela fait plus de 6 ans qu'ils n'ont plus de rapports sexuels. "La libido de ma femme a disparu quand nous avons découvert que nous ne pouvions pas avoir d'enfant. Toutes mes tentatives de séduction ont été accueillies par un refus poli, et comme je considère que le consentement est essentiel, je n'ai pas insisté. Elle sait que si un jour elle en a envie, je suis là." Aujourd'hui, cela ne lui manque pas : "Après un temps d'adaptation, j'ai intégré ça dans notre couple. Je suis très autonome, et avec le porno et la masturbation, je peux me satisfaire." Pas question pour lui d'envisager une rupture : "Je l'aime, c'est tout ce qui compte.

Céline*, elle, est dans une situation similaire et l'affirme : "L'absence de sexe n'a absolument aucun impact dans notre couple ou nos sentiments." La jeune femme souffre de vestibulodynie, un syndrome caractérisé par une douleur intense causée par une pression à l'entrée du vagin, notamment lors d'une pénétration. A cause des douleurs, elle n'apprécie pas vraiment les rapports sexuels, et son compagnon l'accepte tout à fait : "Ça fait 10 ans qu'on se connait, on a été ensemble quelques années puis il y a eu une séparation. Puis, nous nous sommes remis ensemble il y a 3 ans et nous nous marions en août ! J'avais déjà ces problèmes à l'époque, donc en revenant après 5 ans de séparation, il savait à quoi s'attendre, et ça n'a pas posé de problème." Pour ces couples, les sentiments sont plus importants que la sexualité.

Le libertinage, une solution ? 

Le couple de Gérald* a connu des hauts et des bas niveau sexe : "Au début, nous étions très actifs, puis différents éléments ont fait que nos relations sexuelles se sont espacées. Les grossesses, une contraception qui ne lui convenait pas et qui a flingué sa libido, des problèmes de santé qui ont flingué la mienne…" Très amoureux, il était inimaginable pour eux de se séparer, et la solution, ils l'ont trouvé dans le libertinage, le fait d'avoir une relation ouverte. "Depuis que nous sommes ensemble, nous nous laissons la porte ouverte pour coucher avec d'autres personnes, ce qui permet de subvenir à nos besoins "physiques" si l'autre n'est pas apte. Le tout autour d'un contrat moral qui dit : "Mon coeur t'appartient, mais mon corps reste le mien." Pour nous, ça fonctionne !"

Malheureusement, cet arrangement ne convient pas à tout le monde. La société a en effet tendance à rejeter ce modèle qui sort du couple "classique", et certaines personnes n'acceptent pas l'idée que leur partenaire puisse aller "voir ailleurs". C'est le cas du compagnon d'Eva* : "Mon copain a des problèmes de sommeil, ce qui tue sa libido. Cela fait plus de deux ans que nous n'avons pas couché ensemble. Mais même si ça me manque, impossible pour lui de me laisser coucher avec quelqu'un d'autre." Une décision qu'elle accepte, par amour. "Ce n'est pas facile tous les jours, mais à côté de ça, c'est le mec presque parfait.

* Dans un souci d'anonymat, les prénoms ont été changés. 

A LIRE AUSSI

> Ils préfèrent le sexe sans pénétration

> J’ai testé… Les sextoys qui promettent un orgasme en moins de trois minutes

> Sex list : pourquoi garder une liste de ses partenaires sexuels ?