Vous êtes un couche-tard ? C’est peut-être pour ça que vous souffrez d’anxiété

Katia Rimbert
Journaliste
Vous êtes un couche-tard ? C’est peut-être pour ça que vous souffrez d’anxiété

Une récente étude a fait une découverte qui pourrait changer vos habitudes. Faire une nuit blanche augmenterait sérieusement les troubles de l’anxiété. Autant dire que la solution est toute trouvée si vous êtes complètement stressé.e : vous coucher tôt.

Au dodo ! Si vous aimez vivre une fois le soleil couché, sortir jusqu’au bout de la nuit, binge-watcher des séries jusqu’à 4 heures du matin… Vous faites bien ce que vous voulez. Mais sachez que cela peut nuire à votre santé. Une étude américaine a démontré que dormir très peu augmente l’anxiété. Au contraire, le sommeil profond permettrait de la réduire. Ça explique peut-être notre mauvaise humeur après une grosse soirée (et une nuit beaucoup trop courte).

Les gros dormeurs sont les plus cool

Les chercheurs de l’Université de Californie à Berkeley ont analysé les phases de sommeil de 18 participants. Ils leur ont fait passer une batterie de tests pour comprendre l’influence de leur cycle de sommeil sur leur état psychologique, et tout particulièrement sur leurs angoisses. Concrètement, les volontaires ont fait des IRM et ce que l’on appelle dans le jargon des polygraphies du sommeil.

Le but ? Analyser ce qu’il se passe dans le cerveau après une nuit blanche ou 10 heures de dodo. Pour cela, les scientifiques leur ont montré des clips vidéos pouvant susciter de l’émotion. Conclusion, faire le tour du cadran sans fermer l’oeil vous rend plus anxieux à hauteur de 30% comme on peut le lire dans le compte-rendu publié le 4 novembre dernier dans la revue Nature Human Behaviour. Si vous voulez une explication, la voici.

Dormir oui, mais vraiment

Le cortex préfontal interne - cette petite chose qui régule l’anxiété dans notre boîte crânienne - est beaucoup plus lent si on manque de sommeil tandis que les parties du cerveau responsables de nos émotions s’activent plus. Au contraire, il retrouve une activité normale lorsque vous avez dormi comme un bébé. Et encore plus si vous avez été en phase de sommeil profond. À ce sujet justement, l’auteur principal de l’étude - le neurologue et psychologue Matthew Walker - affirme qu’il aurait une influence immédiate sur l’anxiété. En gros, une seule nuit réparatrice suffirait à vous retirer une bonne dose de flip. 

Pas besoin d’avoir fait Bac+12 en neurosciences pour comprendre qu’il vaut mieux se coucher tôt et bien dormir pour être moins stressé.e. Et puis surtout, on en déduit qu’à terme, cela pourrait traiter les troubles anxieux à la place des médicaments ou d’autres méthodes qui ne sont pas forcément très efficaces.

A LIRE AUSSI

Le vin rouge permettrait de limiter le stress et l’anxiété, d’après une étude

Vous risquez de manger plus à cause du stress à ce moment de la journée…

Vive la grasse mat’ ! Dormir seulement quelques heures par nuit vous fait grossir