Menstruations : comment pratiquer le « flux instinctif libre » ?

·1 min de lecture

Leticia nous emmène dans une journée de son quotidien en période de règles.

C’est une façon de gérer ses règles qui peut faire peur : le flux instinctif libre. Ni serviettes hygiéniques, ni tampons, ni même les plus écolos cup ou culotte menstruelle pour celles qui le pratiquent. Pour éviter les fuites et les tâches, elles misent tout sur leur instinct.

À lire aussi >> Pourquoi il est urgent de parler de nos règles

Brut. a rencontré Leticia Chamorro, jeune hôtesse de l’air espagnole et autrice de « Vaginas Libres », qui le pratique. « Mes règles ont commencé hier, donc aujourd’hui, mes saignements sont très abondants », raconte-t-elle à la caméra. Depuis plusieurs années déjà, elle ne porte pas de protection menstruelle – et elle assure ne tâcher ni ses vêtements, ni ses draps. Désormais, elle utilise le flux instinctif libre en journée.

Écouter son corps (et le comprendre)

« Je sens le sang qui pèse sur mon col de l’utérus. C’est la façon dont mon corps me dit que je dois aller aux toilettes pour évacuer », explique Leticia. Pour d’autres femmes, c’est l’ouverture de leur cervix qui leur donne l’alerte : tout le principe du flux instinctif libre repose sur l’écoute de ses sensations et de son corps. « Nous avons toutes des ressentis différents », détaille l’hotesse de l’air. Celle-ci explique également comment elle gère ses règles lors d’un vol. « Je suis à Grande Canarie, ce soir je serai à Dublin. J’enchaîne deux vols avec des passagers. Ce que je vais faire, c’est...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles