Michèle Bernier, lassée des complexes : "J'ai passé ma vie à vouloir être mince. Y'en a marre !"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
PARIS, FRANCE - JUNE 27:  Michele Bernier
 attends the Fete des Tuileries' : Opening Party Hosted By Marcel Campion At Jardin des Tuileries on June 27, 2014 in Paris, France.  (Photo by Foc Kan/WireImage)
Michèle Bernier ne veut plus entendre de critiques sur son apparence. (Photo by Foc Kan/WireImage)

La série "La stagiaire" fait son retour ce jeudi 16 juin 2022 sur France 3, avec Michèle Bernier dans le premier rôle. Âgée de 65 ans, la comédienne est connue pour son approche décomplexée de la vie : à son âge, elle ne supporte plus les discriminations qu'elle a pu subir au sujet de son poids ou encore de son âge.

Michèle Bernier est une personnalité emblématique de la scène française, reconnue aussi bien en tant qu'humoriste qu'en tant qu'actrice. Appréciée du public, elle l'est tout autant du côté de ses pairs, qui ne tarissent pas d'éloges à son sujet. "On a besoin de gens comme elle", affirmait notamment Yvan Attal dans une rétrospective qui lui était dédiée. Arielle Dombasle, elle, affirmait à l'époque : "C’est une fille cash et sans complexe, c’est ça qui est sexy." Sexy et sans complexe : deux adjectifs que notre société très normée n'utiliserait peut-être pas pour décrire Michèle Bernier. Mais à 65 ans, l'actrice ne veut plus avoir à s'inquiéter en permanence à l'idée de se conformer aux critères de beauté sociétaux.

Vidéo. Michèle Bernier explique pourquoi elle ne participera ni à DALS, ni à Mask Singer

Ras-le-bol de la grossophobie

Comme bien des actrices et des femmes qui ne font pas une taille 38, Michèle Bernier a été confrontée à la grossophobie et au diktat de la minceur souvent imposés dans sa profession. En février 2022, à l'antenne de l'émission Culture médias sur Europe 1, elle a confié ne plus vouloir entendre parler de régimes. "Non mais j'ai arrêté avec ça, ça suffit... Y'en a marre ! (…) J’ai passé ma vie à vouloir être mince. Eh bien, je ne le serai jamais. Aujourd'hui, j'ai juste une limite de poids à ne pas dépasser, car je sais qu'au-delà, je ne me sens pas bien. Mais pour le moment, tout va parfaitement bien, je vous remercie."

La comédienne a profité de l'occasion pour donner un coup de pied dans la fourmilière du culte de la minceur : "J’en ai ras-le-bol de cette image préfabriquée du bonheur où il faudrait faire du 36 comme une fillette (…) Contrairement à ce que la société tend à faire croire, le bien-être des femmes ne dépend pas de leur silhouette. Le bonheur n'a rien à voir avec ce qui est inscrit sur la balance et il serait bon qu'on arrête de culpabiliser les gens avec ça." Des propos qui font du bien, et qui font écho à ce qu'elle affirmait dans "Le Divan" de Marc-Olivier Fogiel : "C'est comme si c'était une anormalité d'être ronde. On est dans un pays où on arrête pas de dire : 'Vive la différence', et en fait, on stigmatise tout le monde. Dans les magazines féminins, quand ils font un spécial rondes, ils font un 'spécial rondes' comme s'il y en avait deux sur la planète."

Elle dénonce l'agisme de la société

Si les acteurs sont généralement félicités pour les années qui passent, les femmes d'un certain âge, elles, ont tendance à disparaître des plateaux de tournage, cantonnées à des petits rôles ou tout simplement oubliées au profit d'actrices plus jeunes. "Pour les femmes, je dirais qu'il y a un âge comme ça - la soixantaine - qui est un peu bizarre, parce que, comme je dis, on est trop vieilles pour les parties de tennis, trop jeunes pour les parties de Scrabble. Trop vieilles pour les discothèques, trop jeunes pour les thés dansants. Trop vieilles pour acheter un appartement, un crédit et trop jeunes pour vendre le sien en viager", a-t-elle évoqué avec humour sur le plateau de "Quotidien". "Les hommes ne nous regardent plus parce qu'ils préfèrent les plus jeunes. On se dit qu'on ne va plus trop parier sur nous parce que bientôt on va dégager du paysage. On est dans une espèce de monde un peu ouateux où on ne sait pas ce qu'on va devenir. C'est très particulier, la soixantaine... surtout quand on est célibataire !"

Mais son âge ne représente pas un problème pour elle, ainsi qu'elle l'avait confié à Sud Radio : "Aujourd'hui, je n'ai pas peur de vieillir. Cela ne m'amuse pas, mais je fais le constat tous les jours : il faut vivre avec. Et vivre avec, c'est aussi ne pas tricher." Heureusement, elle peut compter sur le soutien de sa famille : "Je crois qu'être devenue grand-mère, ça m'a mis un coup de boost. Je me suis dit : 'Je ne vais pas vieillir tout de suite. Il va falloir que je reste un peu sur mes pattes pour mes petits-enfants.' C'est vrai que ça m'a mis un coup de jus, plus que je ne l'aurai cru."

À LIRE AUSSI

>> 5 anecdotes sur Michèle Bernier

>> Michèle Bernier, comédienne et humoriste

>> Michèle Bernier : ses confidences sans tabou sur la ménopause et son poids

À voir également : "Les hommes préfèrent les plus jeunes" : Michèle Bernier se confie sur son âge et sa relation avec les hommes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles