Publicité

Montpellier : des anciens aux nouveaux quartiers, tour d'horizon d'une métropole en transition

Plus Montpellier grandit, plus elle change ! Des nouveaux aux anciens quartiers de la métropole occitane, on en prend plein les yeux.

Une grande nef en acier blanc nous propulse dans la quatrième dimension. Nous ne sommes que dans le hall de la gare TGV Montpellier-Saint-Roch… Dehors, éclaboussé de soleil, un nouveau quartier prend forme autour de la place avec, en vedette, la tour Higher Roch. Avec ses 50 mètres de hauteur, elle ondule comme une danseuse de flamenco. A deux pas, l'immeuble Belaroïa déplie ses parois de métal ajouré et ses patios suspendus. C'est New York en version occitane ! Allez, on saute dans le tramway bleu orné d'hirondelles. Archifacile de se repérer : chaque ligne de tram a son propre look.

Une ville 2.0 à 360 degrés

Dix minutes plus tard, arrêt à la station Rives-du-Lez, ce petit fleuve côtier qui traverse l'est de Montpellier avant de filer vers la mer. Sur la passerelle qui l'enjambe, des silhouettes casquées sur trottinettes, skates et autres gyropodes croisent les piétons dans un décor futuriste. Une drôle de tour en acier blanc émerge d'un bouquet de pins parasols. Hérissée de balcons en porte-à-faux, on dirait qu'elle déploie ses branches au soleil : c'est L'Arbre blanc, de l'architecte japonais Sou Fujimoto, la dernière Folie de Montpellier. Sorti de terre en 2019, ce totem de dix-sept étages abrite une centaine d'appartements luxueux ainsi qu'une galerie d'art, un restaurant bistronomique, un bar sur le toit-terrasse...

L'Arbre blanc, une prouesse architecturale dont les terrasses atteignent 7,5 mètres de long. Crédit :...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi