Publicité

Mutisme : définition, causes, prise en charge

Parmi les différentes formes de mutisme, les enfants peuvent être touchés par le mutisme sélectif. Il s’agit d’un état psychologique qui les pousse à refuser de parler dans certaines situations sociales, alors qu’ils ont tout à fait la capacité de parler – et le font d’ailleurs avec d’autres personnes. Selon le type de mutisme et l’âge du patient, la prise en charge de ce problème diffère.

Selon la définition donnée par la National Library of Medicine, dans l’article Mutism, cet état désigne l’incapacité ou l’abstention volontaire de parler, qui perturbent la vie quotidienne de l’individu. Plusieurs types de mutisme existent, en fonction des causes qui les provoquent :

L’article Le mutisme sélectif chez l’enfant : un concept transnosographique. Revue de la littérature et discussion psychopathologique, d’Ève Gellman-Garçon, publié dans La Psychiatrie de l’enfant, détaille les symptômes les plus fréquents du mutisme sélectif :

Les symptômes du mutisme organique ou cérébelleux sont similaires, il s’agit d’une impossibilité à parler alors que le sujet a la volonté de le faire. L’aphasie n’a pas le mutisme pour seul symptôme : il s’accompagne souvent de difficultés à lire, à comprendre les chiffres et à écrire.

Les causes les plus courantes du mutisme sélectif sont :

Contrairement au mutisme sélectif, qui est associé à des causes psychologiques, le mutisme organique a des origines uniquement physiques. Il peut ainsi être dû à :

Les approches thérapeutiques dépendent du type de mutisme (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite