Publicité

Patrick Chesnais, endeuillé par la mort de son fils : "Je n'ai pas été un bon père"

LA ROCHELLE, FRANCE - SEPTEMBER 18: Patrick Chesnais attends the photocall for
Patrick Chesnais, endeuillé par la mort de son fils : "Je n'ai pas été un bon père". (Photo by Sylvain Lefevre/Getty Images)

À l'affiche de la série "L'école de la vie", ce mercredi 12 avril 2023 sur France 2, Patrick Chesnais a été marqué par un terrible drame, qui s'est déroulé en 2006. Son fils Ferdinand est décédé dans un accident de voiture, à l'âge de 20 ans. Un décès dont l'acteur ne s'est jamais vraiment remis.

La vie de Patrick Chesnais a changé dans la nuit du 12 au 13 octobre 2006. Ce soir-là, le fils de l'acteur, également comédien, vient de jouer dans la pièce "Soleil Noir", avant de sortir faire la fête avec des amis. Ivre, il est le passager de son ami Hervé Richardot, comédien dans la même pièce, également alcoolisé. Au volant en dépit de son état d'ébriété, le conducteur confond les bretelles d'entrée et de sortie du périphérique parisien, et s'engage à contresens. Quelques kilomètres plus tard, ils percutent un autre véhicule. Si le conducteur en réchappe, Ferdinand Chesnais, lui, meurt sur le coup.

Vidéo. "On se dit à qui le tour" : Patrick Chesnais et son rapport à la mort, il se confie sur son expérience traumatisante

Un procès "satisfaisant", et des excuses

Le procès du chauffeur s'est déroulé deux ans après les faits, et s'est conclu le 16 octobre 2008, comme le relate Le Parisien. Hervé Richardot, dont le taux d'alcoolémie s'élevait à 1,68 grammes, n'a pas cherché à se dédouaner : "Je reconnais les choses et j'ai une conscience aiguë de la souffrance que ma bêtise a occasionnée pour la famille de Ferdinand et celle de l'autre victime", a-t-il affirmé, face à Patrick Chesnais. Il a été condamné à trois ans de prison dont six mois ferme pour homicide involontaire. Le tribunal correctionnel de Paris a également prononcé l'annulation de son permis de conduire, avec une interdiction de le repasser durant trois ans, et l'a condamné à verser 80 000 euros de dommages et intérêts à la famille de la victime, et une provision de 8 000 euros à l'autre automobiliste blessé dans l'accident.

Le comédien a qualifié le jugement de "satisfaisant", faisant savoir qu'il "ne croyait pas du tout qu'il y avait eu une volonté d'aller faire le mariole sur l'autoroute". Mais face à Jordan de Luxe, en février 2023, il reconnaissait avoir eu du mal à pardonner l'ami de son fils : "Sur le moment, non. Quand je l'ai croisé au bureau du juge d'instruction, au procès... Il a essayé de venir vers moi mais j'étais très distant et fermé. La vie est ce qu'elle est. Pardonner... Il n'a pas eu la volonté de nuire. Il avait trop bu et il conduisait." Plus que le conducteur, l'acteur blâme un manque de signalisation : "Ce qu'il faut quand même signaler c'est qu'à l'entrée de la bretelle du périphérique, il n'y avait pas de sens interdit. Quand je suis allé voir les flics le lendemain, ils sont allés en installer un avec des fils de fer." La mort de son fils a donc peut-être épargné d'autres vies. Une maigre consolation pour le père endeuillé.

Un drame qui a marqué le comédien

Perdre un enfant est toujours la pire épreuve qu'un parent peut affronter. Et depuis cette nuit tragique, Patrick Chesnais n'a jamais vraiment réussi à faire le deuil de son fils. Le comédien a évoqué sa douleur dans plusieurs livres, "Il est où, Ferdinand ? Journal d'un père orphelin" et "La vie est belle. Je me tue à vous le dire !". Dans ce dernier ouvrage, l'acteur raconte notamment les funérailles de Ferdinand, et dresse un sombre constat : "Je voyais, lui, allongé pour toujours dans cette boîte, juste devant moi, porté par des costauds des pompes funèbres, calme, éteint, définitivement mort... Je me disais que j'aurais dû mieux le protéger et que c'est moi qui aurais dû être dans cette boîte... Je n'ai pas été un bon père. Un bon père, ça empêche son fils de mourir à vingt ans."

En février 2023, dans son autobiographie "Lettres d'excuses", l'acteur français s'adressait une fois de plus à son fils : "Je m'excuse de ne pas t'avoir protégé. Je m'excuse de ne pas pouvoir t'admirer grandir, je m'excuse de ne pas être témoin à ton mariage, je m'excuse de ne pas devenir un Papy idéal dont tu aurais rêvé pour de petits descendants." Des mots poignants qu'il conclut en affirmant : "Je te demande pardon de n'avoir pas toujours su comment m'y prendre avec toi. Tu auras toujours tes vingt ans magnifiques."

Vidéo. Patrick Chesnais, ses confidences intimes : comment maintient-il la flamme avec sa femme Josiane

À lire aussi :

>> Patrick Chesnais : « J’ai menti à mon père sur son cancer »

>> Patrick Chesnais a "toujours une libido" à 76 ans : sa vie intime avec Josiane dévoilée

>> Patrick Chesnais inconsolable : ses rituels immuables pour son fils disparu