Publicité

La pause Simone : J'ai pris un café avec Typhaine D, créatrice de "la féminine universelle"

LE KAWA #15 “Dans cette langue, le masculin fait le neutre, on n’a pas besoin d’y rajouter des points au milieu des mots, ou des tirets, ou des choses pour la rendre illisible.“ En octobre 2023, lors de son discours d’inauguration de la Cité internationale de la langue française à Villers-Cotterêts, Emmanuel Macron a clairement pris position contre “l’écriture inclusive“ (qu’il a réduite à l’usage du point médian), s’attirant ainsi les foudres de nombreuses militantes féministes. Parmi elles, Typhaine D, la créatrice d’une autre langue française : “la féminine universelle“. Si vous aimez le théâtre, vous avez peut-être vu cette autrice, comédienne et metteuse en scène au Café de la gare, à Paris. Elle y joue en alternance deux spectacles : La Pérille Mortelle, dans laquelle elle traite de l’actualité d’un point de vue féministe et incisif ; et Contes à rebours où elle raconte la “vraie histoire“ des héroïnes des contes de notre enfance… Typhaine D est à la fois une grande artiste et une grande militante et je le précise car, finalement, les deux ne vont pas toujours ensemble. Je vous laisse lire une partie de notre échange ci-dessous, mais je vous invite (très très très) vivement à l’écouter en intégralité dans la version podcast du Kawa (ici ou sur votre plateforme d’écoute préférée).

Bonjour Typhaine ! Pour commencer, peux-tu nous expliquer ce qu’est “la féminine universelle“ ?

Typhaine D : J'ai l'habitude de dire que c'est l'exact inverse de la langue qu'on nous force à parler (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite