Publicité

Pause Simone : J'ai pris un café avec un coach en séduction

LE KAWA #6 Ô comme j’étais intriguée à l’idée d’en rencontrer un ! Eh oui, le “coach en séduction“ (ou “love coach“ pour ceux qui trouvent que ça sonne mieux en anglais) est une espèce en voie de développement depuis plusieurs années, mais il est particulièrement difficile de l’approcher (I mean, sans le payer)… J’ai sollicité de nombreux "spécialistes de la drague" et essuyé beaucoup de refus. Heureusement pour ma curiosité insatiable, l’un d’eux a accepté de répondre à toutes mes questions. Cette semaine, j’ai donc pris un café avec cet homme qui m’intrigue depuis longtemps : Rémy, 43 ans, qui a été cadre dans le consulting en stratégie, danseur hip-hop et journaliste présentateur, avant de proposer ses services sur le site lecoachdeparis.com, que j’ai exploré pour vous… de fond en comble.

Bonjour Rémy, avant tout, pouvez-vous m’expliquer en quoi consiste votre métier de “coach en séduction“ ?

Rémy : En France, il y a un gros problème, c’est qu’on apprend beaucoup de choses mais il y a deux choses qu’on n’apprend pas : la finance et l’amour. Les hommes n’ont pas forcément eu de grands frères qui les ont aidés ou un père très présent qui les a initiés, donc ils se retrouvent très seuls, un peu abandonnés. Ils rêvent d’avoir des histoires avec des femmes, une belle histoire d’amour. Donc moi, je joue un peu le rôle de substitut paternel, et de par mon parcours - parce que je reviens de loin, j’ai été un grand timide - je viens comme une sorte d’éducateur sentimental, ou psychiatre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite