En pleine période de deuil, Charles III licencie une centaine d’employés de Clarence House

© Agence / Bestimage

Selon « The Guardian », le nouveau souverain britannique a annoncé à une centaine d’employés de Clarence House qu’ils pourraient perdre leur emploi suite à son accession au trône. Les syndicats dénoncent une décision « sans cœur ».

Alors que le Royaume-Uni pleure encore la reine Elisabeth II, disparue jeudi 8 septembre, le roi Charles III gère déjà certaines questions RH liées à la succession.

Dans un article publié mardi 13 septembre, « The Guardian » révèle en effet qu’une centaine d’employés de Clarence House, l’ancienne résidence officielle du Prince de Galles, ont appris lundi qu’ils pourraient perdre leur emploi à la suite de l’accession de Charles au trône. Selon le quotidien britannique, les secrétaires privés, le bureau des finances, l'équipe de communication et le personnel de maison font partie des personnes qui ont reçu des avis de licenciement lors du service d'action de grâce pour la reine à la cathédrale St Giles d'Édimbourg. Certains membres du personnel travaillaient à Clarence House depuis des décennies.

Lire aussi >> Charles III : cette séquence embarrassante survenue lors de sa proclamation officielle

Une décision d’une « insensibilité extrême »

La nouvelle a été rapporté à l'Union des services publics et commerciaux (PCS), le syndicat de la fonction publique, qui a qualifié de « sans cœur » la décision de licencier du personnel pendant la période de deuil.

« Si l'on pouvait s'attendre à certains changements dans les ménages, au fur et à mesure que les rôles au sein de la famille royale évoluent, l'ampleur et la rapidité avec lesquelles cette annonce a été faite sont d'une insensibilité extrême. D'autant plus que nous ne...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi