Quand les stars lèvent le voile sur le polyamour

Lucile Bellan
·5 min de lecture
Les stars et le polyamour
Les stars et le polyamour

Les histoires d’amour des stars font toujours les choux gras de la presse people, et celle-ci voit désormais son travail se compliquer significativement avec la libération de la parole autour du polyamour. Si le couple libre donne tout latitude pour vivre des aventures sexuelles hors des frontières du mariage, le polyamour se définit comme la possibilité d’aimer et de s’engager avec plusieurs personnes à la fois.

Will Smith et Jada Pinkett-Smith ont toujours défendu la différence entre amour et propriété de l’autre, et cet état d’esprit semble avoir été transmis à leurs enfants. À 18 ans, sur le plateau de l’émission Red Table Talk en 2019, leur fille Willow Smith expliquait son désir de polyamour par son orientation sexuelle : “Je pense que la monogamie empêche de s’élever au-delà du sentiment d’insécurité et de jalousie. J’aime autant les hommes que les femmes, donc je pense que je voudrais avoir un petit ami et une petite amie. Je pense que je pourrais être “polyfidèle” avec ces deux personnes (…) Il y a tant de gens différents dans ce monde et tant de choses à apprendre. Tant de gens dont on peut apprendre et je ne vois pas l’intérêt de ne pas apprendre ces choses, ou de ne pas me mettre en position d’apprendre autant que possible du plus grand nombre possible de personnes possibles.” Cette déclaration a été bien accueillie par sa mère, qui confie vouloir avant tout le bonheur de sa fille – quel que soit son mode de vie.

“Je la trouve vraiment saine”

Il ne faut pas croire le polyamour réservé à la jeune génération : l’actrice Tilda Swinton et son époux John Byrne ont publiquement commenté leur mode de vie. Mariés, ils ont aussi des histoires d’amour chacun de leur côté ; Tilda Swinton avec l’artiste Sandro Kopp et John Byrne avec une femme prénommée Jeanine. L’actrice dit du polyamour : “Cela peut sembler étrange mais c’est certainement le meilleur choix pour nos enfants. Ce n’est pas quelque chose que j’essaie de promouvoir, comme tout choix radical de vie. Mais cette situation, je la trouve vraiment saine.”

Depuis sa rupture avec Angelina Jolie, la vie amoureuse de Brad Pitt est scrutée par les médias du monde entier. Fin août 2020, l’acteur s’est vu attribuer par le Daily Mail une nouvelle histoire avec le mannequin Nicole Poturalski. Or, celle-ci est actuellement mariée avec un restaurateur berlinois. Le mode de vie libre du couple, et le choix de Brad Pitt de vivre une histoire avec une femme déjà engagée, a remis le polyamour encore un peu plus sous le feu des projecteurs.

Il n’y a plus de jalousie, d’histoire de territoire

Et la France n’est pas en reste. En pleine promotion pour le téléfilm Trop jeune pour moi diffusé sur TF1 en août 2020, l’actrice Hélène de Fougerolles en a profité pour dévoiler être polyamoureuse à la revue Paris Match : “Moi-même je suis polyamoureuse. Ce n’est pas de l’attraction sexuelle, car ce n’est pas le sexe qui m’anime, c’est de l’amour et de l’échange possibles avec plusieurs personnes. Partager des échanges amoureux avec des hommes ou des femmes, qui puissent être ouverts également à d’autres personnes. J’ai plusieurs compagnons. Et je suis ravie qu’ils puissent aussi vivre ça de leur côté. C’est relativement nouveau, ça fait six mois. J’avais un amoureux qui vivait loin de moi, c’était chiant, c’était fermé, donc je l’ai quitté parce que je ne pouvais pas avoir une relation à distance avec quelqu’un d’aussi loin. Ça générait de la frustration, des conditions, peut-être un peu de mensonges… Ça m’a conditionnée. Quand j’ai découvert cette nouvelle philosophie de vie, je l'ai rappelé pour lui proposer de reprendre notre relation avec cette nouvelle manière de vivre, il a accepté, puis j’ai rencontré un nouvel amoureux, je lui ai demandé si cette manière de vivre l’amour pouvait l’intéresser. Cela impliquait que lui aussi le vive. Ça fait deux mois.”

Vivre avec des hommes et des femmes

Comme Willow Smith, ce mode de vie lui donne l’opportunité de pleinement embrasser son orientation sexuelle : “Je peux aussi vivre d’autres histoires avec des hommes et des femmes. Il n’y a pas encore de femmes mais j’adorerais. Il n’y a plus de jalousie, d’histoire de territoire. Love is the answer, je trouve ça complètement grotesque de le vivre avec une seule personne. Le polyamour a changé ma vie.”

Cette remise en cause de la monogamie ne semble pas politique chez les people, mais avant tout aller dans le sens d’un épanouissement général. Voir des stars assumer ces relations aidera certainement les personnes polyamoureuses à en parler elles aussi, et donc heureuses de ne plus avoir à vivre cachées. Si tout le monde ne peut pas être polyamoureux, au final, quel que le soit le mode de vie, c’est de toute façon toujours l’amour qui gagne.

À LIRE AUSSI :

>>Burn out militant : quand les féministes, épuisées et sous pression, craquent

>>Nous avons rencontré des "tradwives", fières d'être femmes au foyer et dévouées à leur conjoint

>>"J'ai 23 ans, et j'ai rencontré l'amour grâce à une agence matrimoniale"