Sandrine Kiberlain : comment son accouchement à failli lui coûter la vie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
ANGOULEME, FRANCE - AUGUST 29: Sandrine Kiberlain attends "Une jeune fille qui va bien" during the 14th Angouleme French-Speaking Film Festival - Day Six on August 29, 2021 in Angouleme, France. (Photo by Stephane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À l’affiche de "On est fait pour s’entendre" au cinéma dès le mercredi 17 novembre 2021, Sandrine Kiberlain s'est confiée sur sa maternité aux débuts compliqués.

Ses débuts en tant que maman ont été "entre le deuil et la volonté de bonheur". Peu bavarde sur sa vie privée, Sandrine Kiberlain s’est confiée sur la naissance de sa fille Suzanne Lindon. Un événement heureux, marqué par un drame : la mort de son père. À quelques semaines de la venue au monde de son premier enfant, la comédienne a dû faire face à la maladie qui a emporté David Decca, comédien et dramaturge. "J'étais enceinte de six mois et nous avions encore l'espoir qu'il guérirait. Mais, au fond de moi, il y avait cette petite voix débile qui disait : il y a peu de chances qu'il s'en sorte puisque tu vas donner la vie, comme un relais", a-t-elle expliqué à Paris Match.

Vidéo. "C'est l'une des premières causes de mortalité chez les femmes mais c'est tabou" : Aude Pépin ("À La Vie")

Sandrine Kiberlain "pressentait quelque chose"

Un moment bouleversant pour la jeune mère qui a eu du mal à tenir le choc. "Mon père est mort, ma fille est née et, le lendemain, j'ai eu une attaque cérébrale qui m'a plongée dans le coma. Cela a été une rupture nette, une prise de conscience", a-t-elle confié. "J'ai longtemps refusé d'en parler. Quand Suzanne est née, j'ai insisté démesurément pour qu'on lui mette tout de suite son bracelet de naissance, comme si je pressentais quelque chose. En fait, je ne me souviens de rien, à part de la personne qui m'a fait passer l'IRM alors que j'étais déjà dans le coma", a-t-elle poursuivi. Après le "trou noir" et "des heures d’attente" vécues comme un "calvaire" pour son entourage, elle ouvre les yeux. Au réveil, Vincent (Lindon, le père de sa fille, ndlr) m’a dit : 'Heureusement, ton père n'aura pas vécu ça'". 

Vidéo. "Elle a dit qu’elle avait des pulsions de mort sur son bébé et personne ne la prenait au sérieux" : Aude Pépin ("À La Vie")

Quant à sa relation avec Suzanne Lindon, elle a confié au Madame Figaro : "Je ne sais pas comment je me débrouille, mais je passe beaucoup de temps avec ma fille, qui est ma joie, ma passion, mon amour. Je ne rate ni ses vacances ni ses rentrées des classes". De son côté, Suzanne semble suivre les traces de ses célèbres parents au cinéma. En 2021, la jeune femme a fait sa première apparition au Festival de Cannes en tant que comédienne et réalisatrice de son premier long-métrage "Seize printemps".

À lire aussi :

>> Sandrine Kiberlain très gênée par une séquence sur sa fille Suzanne Lindon dans Quotidien

>> Suzanne Lindon : « J'ai eu la chance d'être aimée »

>> Sandrine Kiberlain : ce réalisateur qui l'a poussée à se mettre en retrait pendant deux mois

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles