Selon l’ONU, près d’une grossesse sur deux dans le monde n’est pas désirée

·1 min de lecture

Un rapport du Fonds de Nations Unies alerte sur les grossesses non intentionnelles que subissent les femmes chaque année dans le monde. Les chiffres sont alarmants.

Le 30 mars 2022, le Fond des Nations Unies a publié un rapport aux conclusions alarmantes. En effet, dans le monde, 120 millions de femmes subissent chaque année une grossesse non intentionnelle. Ainsi, si une grossesse n’est pas voulue, 60 % d’entre elles se terminent par un avortement médicalisé ou non.

A lire aussi >> La crise climatique pourrait avoir des effets sur la grossesse et les naissances prématurées

Des chiffres alarmants mais une crise invisible

D’après le rapport de l’ONU, dans le monde, une femme sur deux tombe enceinte sans en avoir l’intention. Pourtant comme le rappelle FranceInter, « il s’agit d’un droit fondamental, consacré dans plusieurs accords internationaux depuis 1979 ». Face à ces grossesses non désirées, beaucoup de femmes décident d’avorter, parfois dans des conditions peu adaptées. Le rapport a donc décidé de mettre le doigt sur cette « crise négligée des grossesses non intentionnelles ».

Les chiffres de l’enquête sont alarmants. On constate par exemple que 50 % des grossesses dans le monde ne sont pas le choix des femmes et des jeunes filles. Un constat inquiétant comme l’explique la directrice exécutive de Fonds, Natalia Kanem, citée par le Monde : « quand presque la moitié des grossesses ne sont pas choisies, cela nous donne une image alarmante de l’état de négligence de la liberté reproductive des femmes ». On comprend donc que ce « droit fondamental » ne l’est pas forcément comme...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles