Sex/Life : quelle est cette série Netflix inspirée de faits réels ?

·2 min de lecture

Sortie le 25 juin 2021 sur Netflix, « Sex/Life » rencontre déjà un franc succès. Présentée comme érotique, l’intrigue de la série repose sur un carnet regroupant les fantasmes d’une mère de famille. Mais il semblerait que ce fameux journal intime ait vraiment existé.

Classée numéro 1 des tendances cette semaine en France, cette série très sexy est réalisée par Stacy Rukeyser et fait presque de l’ombre à la fameuse saison 4 de « Elite ». L’histoire est celle de Bille incarnée par Sarah Shahi, une femme au foyer, qui suffoque dans son quotidien de mère et d’épouse parfaite. Elle remet en question son mariage avec Cooper joué par Mike Vogel et se met à repenser à Brad, incarné par Adam Demos. Un ex avec qui elle a vécu une passion dévorante. Perdue, elle décide de commencer un journal qui rassemblerait tous ses fantasmes et désirs les plus fous. 

« Sex/Life » est l’adaptation d’un livre autobiographique 

Figurez-vous que ces fameux fantasmes sont bien réels. Ce sont ceux de l’auteure B.B Easton. « Sex/Life » est l’adaptation à l’écran du roman autobiographique « 44 chapters about 4 men », traduit en français sous le nom « 4 hommes en 44 chapitres ». Un ouvrage entièrement basé sur la vie de l’auteure. Elle y raconte les aventures amoureuses et sexuelles qu’elle a vécu avec quatre hommes à différentes périodes de sa vie. Les scènes reproduites à l’écran ont donc bel et bien existé, comme l’explique B.B Easton : « Voir ces magnifiques mannequins sur un écran représentant des personnages basés sur ma vie, mon mari et moi-même alors que nous sommes assis sur notre canapé qui a douze ans d’âge, dans nos pantalons de survêtement, pendant le jour de quarantaine n°587 …...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles