Publicité

Sharon Stone se confie sur son addiction au Botox : "J’ai dû recevoir plus de 300 injections"

The 75th Cannes Film Festival - Screening of the film
Sharon Stone se confie sur son addiction au Botox : "J’ai dû recevoir plus de 300 injections" REUTERS/Piroschka Van De Wouw

Sharon Stone ne veut plus faire aucun tabou autour de la chirurgie ou de la médecine esthétique. Dans un récent entretien accordé au Vogue Arabia, la star de 64 ans est ainsi revenue sur sa propre relation au sujet, délivrant au passage des confidences inattendues sur l’une de ses relations avec un jeune homme.

Sharon Stone, c’est une liste impressionnante de films cultes, de tapis rouges inoubliables mais aussi de combats acharnés pour différentes causes. Oui, à 64 ans, l’actrice continue d’éblouir à travers ses engagements. Depuis plusieurs années maintenant, elle a choisi de briser les tabous autour des injonctions qui pèsent encore beaucoup trop sur les épaules des femmes, qui plus est célèbres. Et ce, en parlant de sa propre expérience...

Vidéo. La Minute de Sharon Stone

Sharon Stone ex-accro au Botox

Il y a quelques jours, Sharon Stone s’est longuement confiée dans les pages du Vogue Arabia. L’occasion de revenir sur les procédures de médecine esthétique auxquelles elle s’est prêtée pendant de nombreuses années, désireuse d’arborer le même physique qu'au début de sa carrière. Et dans cette petite entreprise, la star de "Basic Instinct" a quelque peu perdu pied. "Il y a eu des périodes lorsque j'étais vraiment très célèbre où je faisais du Botox, des fillers et tout le reste" a-t-elle lâché. Mais c’est en 2001 que les choses dérapent un peu plus. Alors âgée de 43 ans, Sharon Stone est victime d’un grave AVC qui ne la laisse pas indemne. Alors, pour tenter de retrouver son apparence, elle s’enlise un peu plus dans la médecine esthétique : "J’ai eu cet important accident vasculaire cérébral, et une hémorragie cérébrale de neuf jours. J’ai dû recevoir plus de 300 injections (de Botox, ndlr) pour retrouver le volume sur l'un des côtés de mon visage."

Dans les colonnes du Vogue Arabia, Sharon Stone explique avoir longtemps considéré la médecine esthétique comme un "luxe inoffensif". Puis, c’est devenu "une sorte de besoin neurologique massif et douloureux". C’est ainsi qu’elle a choisi de cesser d’y avoir recours à des fins esthétiques. Et ce, peu importe les injonctions et pressions grotesques auxquelles elle a été confrontée. Comme il y a peu de temps. En effet, la star a révélé avoir été récemment en couple avec un homme plus jeune qu’elle. Ce dernier n’a pas hésité à la larguer sans pincettes. La raison ? Le refus de Sharon Stone d’avoir recours à des injections de de Botox. Face aux demandes insistantes de son jeune concubin, l’actrice dit lui avoir rétorqué : "Cela serait probablement très valorisant pour ton ego et pour le mien si j'en faisais."Après cette discussion tendue, les deux se sont revus. Mais le jeune homme ne semblait plus emballé : "Il n'était plus intéressé pour me revoir" se souvient Sharon Stone, avant de prévenir les autres : "Si vous ne voulez pas sortir avec moi à cause de ça, veuillez trouver votre chemin vers la sortie."

Une opération de chirurgie esthétique traumatisante

Ce n’est pas la première fois que Sharon Stone se confie sur son expérience avec la médecine et chirurgie esthétique. Notamment sur la période qui a suivi son accident vasculaire cérébral en 2001. À la suite de ce terrible évènement, la star avait dû être opérée afin de retirer les tumeurs bénignes qui se trouvaient dans sa poitrine. Malheureusement, l’intervention a pris un tournant sidérant. Au réveil, Sharon Stone avait découvert avec effroi que son chirurgien avait, au passage et sans même lui demander son avis, augmenté la taille de sa poitrine. "Quand on m’a enlevé les pansements, j’ai découvert que j’avais des seins d’une taille de bonnet supérieure. Il avait changé mon corps à mon insu et sans mon consentement", racontait-elle en 2021 dans le Time, encore très éprouvée par cette violation manifeste.

De son côté, le chirurgien en question n’avait pas semblé comprendre le problème, et s’était même défendu avec aplomb, assurant que cette nouvelle poitrine "serait désormais plus en accord avec la taille de ses hanches" et que Sharon Stone serait même "plus belle avec des seins plus gros, plus beaux". Ahurissant. Malheureusement, cette situation qui remonte à 2001 est le symbole - parmi tant d’autres - des violations de consentement auxquelles de nombreuses femmes ont souvent été confrontées, à travers différentes formes et situations...

À lire aussi :

>> Sharon Stone célèbre ses "imperfections" en maillot (et ça fait du bien)

>> Sharon Stone : après son AVC, comment Hollywood lui a tourné le dos...

>> Sharon Stone : comment un chirurgien a augmenté la taille de sa poitrine sans son consentement